17 Août 2018

Congo-Brazzaville: Le collège Pierre-Passi prêt à accueillir les élèves l'année prochaine

La remise officielle de l'ouvrage rénové au ministre de l'Enseignement primaire, secondaire et de l'alphabétisation, Anatole Collinet Makosso, a eu lieu le 12 août, en présence de l'ambassadeur de Chine au Congo, Ma Fulin, dans la localité de Makounda, sous-préfecture de Mayéyé, dans le département de la Lékoumou.

Les travaux ont été réalisés par la société chinoise CSCEC, sur l'initiative du diplomate chinois. La société a construit de nouveaux bâtiments et réhabilité les anciens. Il s'agit d'un bâtiment de cinq salles de classe, d'un bloc administratif, d'un laboratoire, d'une salle internat, d'une bibliothèque, des logements astreints, etc.

Le ministre Anatole Collinet Makosso a indiqué après réception des clés et la signature du document y afférent que la remise de l'ouvrage est la matérialisation d'une approche novatrice mise en œuvre dans le cadre du financement participatif et alternatif de l'éducation pour réussir l'externalisation de la gestion, la rénovation et la maintenance des infrastructures scolaires.

Il a rappelé que le développement de l'école et la construction des infrastructures dépendent de quatre acteurs, notamment l'Etat, les collectivités locales, les communautés de base ainsi que les partenaires dans le cadre de la coopération décentralisée qui peuvent participer au financement de l'école.

Selon lui, l'Etat est le principal pourvoyeur des ressources. Il joue le rôle stratégique et règlementaire. Cependant, les collectivités locales planifient la réhabilitation et la gestion des infrastructures dans le cadre de leur développement.

Les communautés de base, précisément les associations, les organisations non gouvernementales, les communautés locales, les cadres, les entreprises et d'autres partenaires agissent dans le cadre de la coopération décentralisée en participant également au financement de l'école.

Saluant l'initiative du promoteur du projet, Pierre Passi, vice-président de la Cour constitutionnelle, Anatole Collinet Makosso a indiqué : « Ce que nous venons de vivre ici est la matérialisation de cette approche que nous avons développée depuis le conseil national de l'enseignement de 2017, lorsque nous avons ouvert le financement de l'éducation à l'ensemble des partenaires ».

Cette réalisation, a-t-il ajouté, ne montre pas la démission de l'Etat mais plutôt une implication de toutes les forces au financement de l'éducation d'après la demande du Partenariat mondial de l'éducation et l'Unesco.

« Cette action n'est pas menée seulement ici mais elle est présente partout, même à Brazzaville, avec le groupement des associations Bana Congo où les établissements du primaire et du secondaire sont en train d'être réhabilités, rénovés ou réfectionnés parce que ça doit être l'œuvre de l'ensemble des acteurs », a déclaré le ministre.

Il a, en outre, expliqué l'importance du dortoir dans un établissement, indiquant que le dortoir épargne surtout les jeunes filles de l'abandon des études, d'aller se loger dans des familles incontrôlées ainsi que des grossesses non désirées.

Notons que l'ambassadeur de Chine au Congo, Ma Fulin, a fait un don de matériel à cette école, composé des ordinateurs, de postes téléviseurs et de fournitures de bureau.

Congo-Brazzaville

Lutte contre la trypanosomiase - INRB désigné premier centre collaborateur de l'OMS en RDC

L'agence onusienne vient de designer l'Institut national de recherche biomédicale (INRB) de Kinshasa comme… Plus »

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.