17 Août 2018

Cameroun: Production du matériel électoral - La machine se met en marche

L'ADD et le RDPC étaient hier à SOPECAM pour le dépôt de leurs supports, à la suite des décisions d'Elections Cameroon sur les caractéristiques des bulletins de campagne et de vote.

Garga Haman Adji, le candidat de l'Alliance pour la démocratie et le développement (ADD) était hier à la direction de la Production de la Société de Presse et d'Editions du Cameroun (SOPECAM).

Il est le premier à répondre à l'invitation du directeur général des Elections, demandant aux différents candidats de se rendre à la SOPECAM, pour « confirmation de la couleur, du sigle et du titre choisis pour l'impression de leurs bulletins de vote et de campagne. »

En fin d'après-midi, c'est Jean Fabien Monkam Nitcheu, conseiller auprès du secrétariat général du Comité central du RDPC, qui est arrivé. Il était porteur des éléments concernant le candidat Paul Biya. Ce mandataire a été reçu par le directeur de la Production de SOPECAM, Claude Ignace Ozela, puis conduit à l'atelier prépresse, où se conçoivent tous les supports.

A la SOPECAM justement, toutes les dispositions sont d'ores et déjà prises pour relever ce nouveau défi. Au niveau de l'atelier prépresse où les candidats et leurs mandataires déposent leurs supports, il faut remplir une fiche de dépôt dans laquelle on précise les caractéristiques techniques du bulletin du candidat, ainsi que l'adresse du mandataire, le tout assorti de sa signature.

Si le parti dispose d'une copie du bulletin de son candidat, comme c'était le cas pour l'ADD et le RDPC, on l'agrafe sur la fiche de dépôt. Cette étape qui se veut minutieuse, explique-t-on, permet de s'assurer que le travail sera fait dans le respect strict des commandes des candidats.

Par ailleurs, si une préoccupation survient au moment de la production, le mandataire est immédiatement contacté. Une procédure du reste saluée par le candidat de l'ADD, pour qui cela « illustre du professionnalisme de la maison. »

Sur la plateforme technique, le potentiel de la SOPECAM, à en croire le directeur de la Production, est au-delà des normes requises. Ce qui permettra à l'entreprise de remplir aisément son cahier de charges, comme par le passé, dans le cadre du contrat qui la lie à Elections Cameroon (Elecam).

Au niveau d'Elecam, toutes les précisions et prescriptions relatives aux caractéristiques des bulletins sont connues. En effet, la dernière décision signée du directeur général des Elections le 13 août dernier, relativement à la production du matériel électoral, fixait le format des bulletins de vote et de campagne électorale. Cette décision fait suite au communiqué rendu public par Erik Essousse, invitant les candidats ou leurs mandataires, à se rendre à la SOPECAM, pour les besoins de la cause.

La machine est donc lancée en vue de l'impression des supports indispensables au choix libre lors du rendez-vous du 7 octobre prochain. En amont, Elections Cameroon qui, s'appuyant sur les dispositions du Code électoral, précise les caractéristiques techniques et définit les contenus des bulletins de vote et de campagne.

A ses côtés, les formations politiques qui sont chargées de la conception sont également prêtes pour prendre attache avec la SOPECAM. Selon plusieurs responsables de communication des candidats contactés, le dépôt de ces supports auprès de la SOPECAM se fera ce vendredi.

Cameroun

Egypte-Tunisie, leadership en jeu

C'est un classique du football africain. L'Egypte, sept fois sacrée en 23 participations, et la Tunisie,… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.