18 Août 2018

Sénégal: Risque de famine dans six départements - La résilience peine à être financée

La persistance de la période de soudure a plongé six départements (Matam, Podor, Kanel, Ranérou, Tambacounda et Goudiry) touchés par l'insécurité alimentaire dans une situation délétère. L'avis est du secrétaire exécutif du conseil national de la sécurité alimentaire, Jean Pierre Senghor, qui était hier, vendredi 17 août, à la célébration de la journée mondiale de l'aide humanitaire. Il a estimé, par ailleurs, que tout le montant nécessaire pour le financement du plan d'urgence n'est pas encore mobilisé.

Le dernier cadre harmonisé de l'Etat du Sénégal et de ses partenaires du mois de mars dernier a fait ressortir six départements en insécurité alimentaire. Il s'agit de Matam, Podor, Kanel, Ranérou, Tambacounda et Goudiry. Le secrétaire exécutif du conseil national de la sécurité alimentaire, Jean Pierre Senghor, soutient qu'il faut agir vite dans ces zones où la situation est vraiment critique. Même si cette insécurité alimentaire est toujours d'actualité, Jean Pierre Senghor, estime que les prévisions de cette situation ont été faites depuis plusieurs mois justifiant ainsi les distributions de vivres et de bons d'achats qui sont menées sur le terrain. Cependant, toute la somme impartie à ce soutien aux personnes vulnérables et en insécurité alimentaire n'est pas encore disponible. Il s'agit du plan d'urgence pour venir en aide à la population et au cheptel, estimé à 11 milliards.

Seule une petite partie du montant a été mobilisée jusqu'à présent. « Aujourd'hui, si on calcule ce que les partenaires apportent, le Sénégal doit avoir mobilisé 3 ou 3,5 milliards. Il y'a un milliard déjà disponible pour venir en aide aux populations», a dit Jean Pierre Senghor. Cette situation de déficit n'est pas chose nouvelle dans les zones concernées. Jean Pierre Senghor, trouve dès lors qu'il faut changer de méthode d'adaptation en ne faisant plus des plans d'urgences, mais de bâtir une résilience pour les personnes touchées.

«Chaque année, il faut revenir dans ces mêmes zones pour distribuer de l'aide alimentaire. Il faut faire quelque chose, on ne peut pas laisser la situation continuer comme ça», dit-il. Parlant ainsi, il pense au plan d'appui à la sécurité alimentaire et à la résilience.

Celui-ci a pour rôle de renforcer la disponibilité de l'alimentation et la promotion d'une alimentation saine. Ce plan vise aussi à mettre en place des territoires résilients. Jean Pierre Senghor trouve toutefois que le Sénégal ne peut pas être considéré comme un pays étant dans l'insécurité alimentaire parce que cela voudrait dire qu'au moins 20% de la population est dans l'impossibilité de satisfaire ses besoins alimentaires de base. Ce qui n'est pas le cas pour le Sénégal où les personnes en insécurité alimentaire sont estimées à peu prés 5% soit 750.000 personnes.

INSECURITE ALIMENTAIRE AU SAHEL : 5,8 millions de personnes menacées

La directrice régionale adjointe du bureau régional pour l'Afrique de l'ouest et du centre du programme alimentaire mondial (Pam), Elvira Pruscini, trouve que la situation nutritionnelle est préoccupante dans les pays du Sahel où 5,8 millions de personnes sont en insécurité alimentaire. Pis, 1,6 million d'enfants sont menacés par la malnutrition aigue. Le prolongement de la sécheresse est à l'origine de la réduction du nombre de repas. Il est également selon Elvira Pruscini de l'abandon du bétail et un manque d'eau.

VIOLENCES CONTRE DES AGENTS HUMANITAIRES : 76 personnes persécutées en 2017

Le nombre d'humanitaires victimes de violences majeures en Afrique de l'ouest et du centre, a presque doublé en 2017, avec 76 personnes ayant été la cible d'enlèvements, fusillades ou agressions, contre 40 enregistrées en 2016. Le chiffre est chef du bureau d'Ocha au Sénégal, Sofie Garde Thomle, qui s'exprimait hier, vendredi 17 août, à la célébration de la journée mondiale de l'aide humanitaire.

Sofie Garde Thomle estime, par ailleurs, que la tendance à la hausse semble se confirmée pour 2018 où d'ores et déjà 42 victimes ont été dénombrées en afrique de l'ouest.

Sénégal

Décès du ministre ambassadeur Bruno Diatta - L'inimitable Bruno Diatta,

Étant hors du pays, je me suis fait représenter aux obsèques de Bruno Diatta et j'ai voulu attendre… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.