18 Août 2018

Sénégal: Basketball/Préparation Coupe du monde féminin en Espagne - Cheikh Sarr engage son stage avec 19 joueuses

L'équipe nationale féminine de basketball est rentrée depuis hier, vendredi 17 août, de plain pied dans la préparation de la Coupe du monde 2018 qui aura lieu du 22 au 30 septembre prochain, en Espagne.

L'entraîneur Cheikh Sarr qui a opté pour un mélange de joueuses expérimentées et de jeunes joueuses, a démarré la deuxième étape au stadium Marius Ndiaye avec une cuvée de 19 joueuses sur les 24 convoquées. Le coach des Lionnes qui a d'entrée axé son travail sur la mise à condition physique de ses joueuses et sur le travail de technique individuelle, dispose de quatre jours pour dégager un groupe de 16 joueuses qui ira poursuivre le reste de la préparation en France (23 au 6 septembre) et qui sera ponctué par un tournoi à Tarbes et à Antibes.

Dix-neuf (19) Lionnes ont engagé hier, vendredi 17 août, la première séance d'entrainement de la deuxième étape de préparation en direction de la 18ème édition du Championnat du monde de basket-ball féminin qui va se dérouler du 22 au 30 septembre prochain en Espagne.

UN NOYAU DE JOUEUSES TRES EXPERIMENTEES SUR LE PARQUET

Cheikh Sarr qui a pris les rênes de la sélection des mains de Moustapha Gaye, a commencé à dérouler son projet avec un noyau composé de jeunes joueuses et d'expérimentées.

«On a gardé un noyau de joueuses très expérimentées. Des joueuses qui ont un grand vécu, beaucoup d'expérience et de connaissance du jeu. On ne pouvait pas garder tout le monde. Il fallait faire des choix. Un choix qui se base sur le leadership», a confié Cheikh Sarr.

«AYA TRAORE A BEAUCOUP FAIT MAIS... »

Le coach des Lionnes a profité de cette séance pour expliquer l'absence de certaines joueuses cadres. Comme l'ancienne capitaine Aya Traoré dont la non-convocation aura sans douté constitué la grande nouveauté de cette nouvelle version de l'équipe nationale féminine.

« Aya Traoré a beaucoup fait pour le Sénégal et a dominé à son poste, même si ce n'était pas le cas dans les derniers Afrobasket. Ce n'est pas la raison du choix. Mais en tant que entraîneur, je veux orienter le leadership à ma propre vision. Pour cela, il faut un capitanat différent. Si je gardais Aya Traoré, je ne pouvais pas l'enlever comme capitaine. Ce serait la déshonorer», soutient-il, tout en laissant ouvrir la perspective de faire appel à la MVP de l'Afrobasket 2015 en sélection. «C'est une internationale et on peut avoir besoin de ses services à tout moment Elle n'est pas out mais c'est le choix du projet qui fait que je ne l'ai pas appelée. Mais, elle est internationale et je la respecte pour ce qu'il a fait. Dans mon projet, elle n'est pas dedans. J'ai appelé un bon groupe d'expérimentées et j'ai fait mon choix. Il y a des joueuses qui ne sont pas appelées pour des raisons techniques et stratégiques. J'ai ma vision avec une autre capitaine pour donner du sang neuf. Je veux en tant que nouveau coach marquer mon empreinte avec un autre capitanat », indique t-il. Pour leur bonne tenue dans le championnat local, Cheikh Sarr intégré le pivot Ndèye Ami Syll et la meneuse Irma Diémé pour porter désormais son groupe à 24 joueuses.

UN GROUPE DE 24 LIONNES POUR LA PREMIERE ETAPE

«Ndéye Amy Syll était dans le groupe de Moustapha Gaye mais elle était blessée. C'est un pivot, très grand et mobile. Elle va renforcer le secteur des pivots parce que qu'on a que Maïmouna Diarra, Aïcha Sidibé, Oumou Kalsoum Touré. Si Amy (Syll) vient, on va voir pour les postes 4 et 5. C'est important pour voir ce qu'elle peut apporter. Je donne la chance à tout le monde et chacun peut faire partie de la liste des 12 Lionnes», confie le coach des Lionnes.

Pour le premier galop d'entraînement, Cheikh Sarr et son staff ont ainsi axé le travail sur le conditionnement physique, le travail individuel en attendant le reste du planning. «On a remarqué que 60% des joueuses présentes sont pour la plupart restées quatre à six mois sans jouer en équipe. On fera un travail individuel basé surtout sur la musculation. Ce n'est pas du basket mais on voudrait savoir ce qu'elles ont dans le cœur. C'est pourquoi, nous avons fait le travail individuel physique. Avec le préparateur physique, on a senti qu'il n'y avait presque rien dans les jambes. En dehors des joueuses qui ont terminé le championnat, il y a une semaine», fait-il remarquer. Dans cette tâche, le technicien sénégalais s'est attaché les services du Manuel Carvalho, expert Fiba orienté vers la préparation physique.

«On n'a pas de préparateur physique orienté vers le basket. Et j'ai fait appel à lui. Il a son propre matériel orienté sur cela. Il s'est engagé pour nous aider pour renforcer les capacités physiques et musculaires de nos joueuses», note-t-il. Arrivées jeudi dernier, Oumou Khayri Thiam, Ndéye Fall et Aminata Fall n'ont pas pris part à la séance d'entrainement d'hier, vendredi 17 août.

Quant à Astou Traoré, Bintou Diémé et Aida Fall, elles manquent encore à l'appel et sont attendues dans les prochains jours notamment le 21 août prochain. «Elles sont excusées. Astou Traoré faisait un travail de préparation physique aux Etats-Unis. Bintou Diémé est retenue pour des raisons familiales. Aïda Fall doit prendre soin de son enfant mais elle va finalement l'amener avec elle à Dakar», précise Cheikh Sarr.

CHEIKH SARR CHERCHE CAPITAINE

Avec la non-sélection de Aya Traoré, le capitanat des Lionnes reste encore vacant. Son choix n'obéira ni à l'ancienneté ou encore à l'expérience mais à des critères qui sont définis. C'est du moins l'option prise par le sélectionneur Cheikh Sarr et il a d'ores et déjà dressé le portrait robot de celle qui portera le brassard des Lionnes.

«Il faut que le capitaine ait un leadership sur le terrain et en dehors du terrain. Il faut qu'elle soit techniquement irréprochable sur le plan social, éthique et moral. Mais ensuite donner le bon exemple. Elle devra être celle qui va créer un climat de confiance. Nous la cherchons et nous ne l'avons pas encore trouvé», a indiqué le coach des Lions.

UN TOURNOI A TARBES ET ANTIBES AU MENU DES «LIONNES»

Le coach Cheikh Sarr aura quatre jours pour répéter ses gammes mais aussi pour dégager une liste des 18 joueuses qui engagera la troisième étape de la préparation qui va s'étaler du 23 au 6 septembre. L'entraineur des Lionnes aura ensuite besoin de 16 joueuses pour le stage prévu à Tarbes (France) et qui sera ponctué par deux rencontres amicales. Ce sera en prélude au tournoi d'Antibes (France) où l'équipe du Sénégal va se frotter avec les équipes des Etats-Unis, futurs adversaires des «Lionnes» dans la poule D du Mondial, mais aussi la France et le Canada. C'est à l'issue de ce tournoi que le coach Cheikh Sarr, devra confectionner sa liste des 12 Lionnes qui ira défendre les couleurs du Sénégal lors des championnats du monde qui se dérouleront du 22 au 30 septembre à Ténériffe en Espagne. Logé dans la poule D en compagnie de la Lettonie, des États-Unis, et de la Chine, le Sénégal livrera son premier match le 22 septembre contre les Etats-Unis.

Sénégal

Eliminatoires CAN 2019 - Une grande vague d'équipes qualifiées est attendue

La 5ème et avant dernière journée des éliminatoires pour la Coupe d'Afrique des nations 2019… Plus »

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.