18 Août 2018

Congo-Brazzaville: Littérature - "Pages factuelles" de Winner Dimixson Perfection chez l'Harmattan-Congo

Paru en février 2018, l'ouvrage est un recueil de poèmes à travers lequel l'auteure livre une critique acerbe des milieux politiques, des injustices et de la guerre.

Selon le préfacier, David Gomez Dimixson, " Pages factuelles" paraît comme une gerbe d'étincelles qui vient à son heure pour permettre à l'humanité de résoudre les problèmes du moment. L'auteure pose un regard critique sur le monde actuel et ce recueil, dit-il, met en relief différents faits qui s'appliquent à la nature humaine, voire au management des cités et les souffrances qui en découlent.

L'auteure ouvre son ouvrage de cent quatorze pages et quatre-vingt-poèmes par "L'ailleurs" qui aborde la question de l'immigration aujourd'hui d'actualité.

Elle dénonce, en outre, les méfaits de certains régimes politiques africains. « Robert Mugabe, en résidence surveillée. Officie pour la dernière fois. Une cérémonie de remise de diplôme. Sa femme, Marie Antoinette. Des temps modernes. Dégringole par l'excès d'ambition. Elle rêve de l'agora de l'exercice. D'un pouvoir qui consume déjà l'intérieur. Elle confond les rênes du lit. Et les rênes de la cité. Une motion de censure est votée. Le Zimbabwe va mal. Le Zimbabwe est couché sur le lit. La perfusion coule sans fin(...). En Centrafrique, les guerres ont fait. Des milliers de victimes. Qui sait si le sang coulera à flots ? Je tourne cette morose. Je ne connais ni les tenants. Ni les aboutissants », écrit-elle à la page19.

A la page 20, le poème "Une frilosité inventive" parle aussi des conflits et richesses africaines collectionnées illégalement par les Occidentaux. « Jour après jour perdurent. Les affrontements au Kenya, lentement et sûrement. Ces actes de violence et d'incivilités tirent la révérence. En RDC ; le sang des minerais. Enrichit l'Ailleurs et dépeuple la ville. Chaque richesse amassée illicitement. A ce goût salé et fétide du sang. Des frères africains naïfs s'entretuent (...) », peut-on lire.

Dans "Si l'Afrique savait", à la page 37, Winner Dimixson appelle à la responsabilité et à la sincérité. « Si l'Afrique savait. Par ces temps fragiles. Elle effleurerait autrement. Kyrie Eleison serait une vie. Non un simple slogan. (...) », se convainc l'auteure.

Le poème "Derrière les guerres" » dénonce les conflits pour le pétrole et l'asservissement du continent africain par l'Occident qui, au nom de la loi du plus fort, crée des troubles en Afrique pour ses intérêts bien définis. « Derrière nombre des guerres. Se cache l'attrait pour le pétrole. L'Afrique a mal. Le prix des richesses est fixé. Par une clientèle exigeante et avide. Une clientèle controversée. Qu'on doit pourtant fidéliser. Au nom de la survie », page 22.

Winner Dimixson veut que les gouvernants et les gouvernés de l'humanité tout entière prennent conscience, se révèlent et marchent pour construire ou reconstruire une cité glorieuse. Une cité que chacun illuminera et posera des actes nobles dont la clé de voute est l'amour, le respect des lois et la justice. Rigoureuse et perfectionniste, elle fraye les voies d'un monde de renouveau qui toujours excelle.

Winner est auteure de recueils de nouvelles et poèmes, notamment "Les Bambous de l'Orient", "Les Couleurs éphémères", "Lumière stellaire : hommage à Edith Lucie Bongo Ondimba", " Les prédateurs". Elle est enseignante à l'université Marien- Ngouabi.

Congo-Brazzaville

Journée mondiale du diabète - L'ONG Aoqi lance une campagne de sensibilisation et de dépistage gratuit

En rapport avec la journée célébrée le 14 novembre de chaque année, l'association a… Plus »

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.