18 Août 2018

Afrique: Agriculture - Le président de la BAD appelle au transfert de technologies

L'appel a été lancé lors d'une conférence sur l'agriculture qui se tenait à Washington, aux Etats-Unis.

Le président de la Banque africaine de développement (BAD) a rappelé que l'Afrique devrait être le grenier du monde et qu'elle n'a aucune raison de dépenser trente-cinq milliards de dollars par an dans l'importation de la nourriture. Il a lancé un appel urgent en faveur du transfert de technologies aux agriculteurs africains, susceptibles de transformer la production agricole du continent.

Akinwumi Adesina a expliqué que « les technologies permettant de réaliser la révolution verte de l'Afrique existent mais sont rangées au placard. Le défi réside dans leur vulgarisation auprès des millions d'agriculteurs ». Il a cité l'exemple de son pays le Nigeria. Grâce à la volonté politique, avec le soutien des politiques scientifiques, technologiques et pragmatiques, le pays a engrangé des résultats probants.

Il a souligné la détermination de la BAD à changer le visage de l'agriculture en Afrique en vue de libérer de nouvelles sources de richesse, affirmant qu' « il n'y a aucune raison que l'Afrique consacre trente-cinq milliards de dollars par an à l'importation de produits alimentaires. Il suffit d'exploiter les technologies disponibles pour augmenter rapidement la productivité agricole et les revenus des agriculteurs, et de garantir des prix alimentaires accessibles aux consommateurs ».

La BAD travaille le projet en partenariat avec la Banque mondiale (BM), l'Alliance pour une révolution verte en Afrique et la Fondation Bill et Melinda Gates, pour mobiliser un milliard de dollars pour développer les technologies agricoles pour le continent dans le cadre d'une nouvelle initiative appelée « Technologies pour la transformation de l'agriculture en Afrique (TAAT) ». Il milite pour des drones, des tracteurs, l'intelligence artificielle et la robotique.

« Il est plus que probable que les futurs agriculteurs resteront assis chez eux avec des applications informatiques utilisant ces drones pour déterminer la taille de leurs fermes, surveiller et guider l'épandage des intrants agricoles ou les moissonneuses-batteuses sans conducteur », a déclaré le président de la BAD. Il a également plaidé en faveur d'une meilleure adaptation des programmes universitaires africains aux techniques agricoles, et de la nécessité de promouvoir l'entrepreneuriat agricole auprès des jeunes.

Afrique

La PF, un "facteur essentiel" de capture du dividente démographique (BM)

La vice-présidente en charge du développement humain au sein de la Banque mondiale, Annette Dixon, a… Plus »

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.