20 Août 2018

Gambie: Le pays envisage une réduction des effectifs de son armée

La réforme des services de sécurité est un point clé des promesses du président gambien Adama Barrow. Un rapport d'évaluation du secteur a été conduit l'an dernier par les Nations unies. Manque de formation du personnel, cadre légal flou, politisation de l'armée... plusieurs points problématiques ont été relevés au cours de cette étude. Et une piste envisagée a particulièrement retenu l'attention des autorités gambiennes, qui l'évoquent de plus en plus fréquemment ces derniers jours : la réduction de la taille de ces services, et en particulier de l'armée.

Aucun chiffre n'est avancé pour l'instant, mais l'objectif est de faire des économies. Le président Adama Barrow a évoqué le sujet de lui-même, à l'occasion de sa dernière conférence de presse, lorsque la question de l'avancée des réformes lui a été posée.

« Nous avons commencé un audit pour comprendre comment chacun dans l'armée a obtenu son poste, a expliqué le chef de l'Etat. Car nous devons réduire la taille de notre armée. Il doit y avoir des officiers qui n'y ont pas leur place. »

Même son de cloche du côté du chef de l'armée, Masaneh Kinteh, qui s'appuie sur les résultats d'une étude réalisée par les Nations unies. « Ce n'est pas un secret que l'évaluation réalisée indique que nos effectifs ne sont pas viables. Mais nous nous assurerons que notre sécurité ne sera pas compromise. »

Selon les autorités, l'armée gambienne compterait près de 6 500 hommes. Un chiffre pour l'instant incertain, tant les méthodes de recrutement étaient floues sous Jammeh.

Le représentant de l'Union européenne en Gambie, Attila Lajos, soutient la réforme, et précise qu'il s'agit aussi de rééquilibrer les services. « L'évaluation révèle que la taille de certains pans du secteur sécuritaire ne convient pas. Jammeh utilisait l'armée pour bien d'autres usages que la mission classique de défense du territoire. Le pays doit se poser aujourd'hui la question de ses moyens. Les détails de qui sera concerné, de quelle façon, seront précisés plus tard, avec l'avancée de la réforme. »

La Banque mondiale conduit actuellement une revue des dépenses publiques au sein du secteur, pour déterminer quel budget le pays peut consacrer à son système sécuritaire.

Gambie

Des journées de prières de Cheikhna Cheikh Makhfouz Aidara à Banjul, sous la présidence d'Adama Barrow

- Le président gambien Adama Barrow a présidé vendredi à Banjul des journées de… Plus »

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.