16 Août 2018

Tunisie: Le port de Radès à l'ère des technologies intelligentes

- Lancement du système de sécurité électronique au sein du port et exploitation des quais 6 et 7 après le parachèvement des travaux d'aménagement.

- Portail intelligent « Smart Gate » destiné aux conteneurs roulants et aux traîneaux.

La visite de Youssef Chahed, chef du gouvernement, au port de Radès, hier mercredi, a été l'occasion renouvelée pour constater les activités dans ce point névralgique du commerce maritime par lequel transitent les marchandises importées et exportées. Il a ordonné, à cette occasion, de lancer le projet de gestion intelligente du port (TOS). Le chef du gouvernement a appelé également à utiliser les nouvelles grues (RTG), qui vont permettre d'améliorer le rendement d'acconage et de manutention.

C'était une occasion aussi pour lancer le système de sécurité électronique au sein de ce port et d'exploiter les quais 6 et 7 après le parachèvement des travaux d'aménagement. Youssef Chahed s'est enquis aussi du portail intelligent « Smart Gate » destiné aux conteneurs roulants et aux traîneaux. Il a autorisé, de même, l'entrée en fonction au cours des deux semaines à venir de la station exploitant ces nouveaux moyens de travail. L'objectif est de donner plus d'efficience aux prestations tout en améliorant leur qualité en vue de réduire la période d'attente des navires commerciaux pour atteindre «zéro attente». Cet objectif a été atteint par le port depuis deux mois.

Meilleure rotation des marchandises

Le port de Radès accapare près de 80% des transactions commerciales. Il constitue, de ce fait, un point névralgique pour les importateurs et les exportateurs. Ces derniers donnent une importance particulière à la notion du temps, car chaque minute perdue peut avoir des répercussions négatives sur leurs activités. D'ailleurs, des mesures importantes ont été prises par le passé en vue d'améliorer le rendement de ce port, et ce, dans le cadre d'une stratégie relative à la promotion de l'activité du port. Parmi les mesures déjà prises on peut citer celle qui concerne la nécessité d'assurer une évacuation rapide des dépôts de magasinage pour permettre une meilleure rotation des marchandises, en invitant les importateurs qui ont commandé des achats de l'étranger de les récupérer dans les meilleurs délais.

A une certaine période, les navires commerciaux restaient en rade durant plus de deux jours, ce qui constitue un manque à gagner pour les compagnies de navigation et une mauvaise réputation pour le port de Radès sur le plan mondial. D'où l'importance des mesures prises pour débarrasser les dépôts de ces marchandises en souffrance depuis une longue période. Les autorités portuaires ont le droit au cas où les marchandises en question seraient abandonnées ou oubliées de les vendre aux enchères publiques. De cette façon, la rotation est devenue plus rapide au grand bonheur des opérateurs économiques qui ont toujours appelé à revoir le système de travail et la gestion de ce port.

Un plan de modernisation

Mieux encore, les moyens de travail au sein du port ont été renouvelés et renforcés avec l'acquisition de nouveaux équipements de pointe destinés à mieux contrôler les marchandises et communiquer en temps réel. De son côté, la société tunisienne d'acconage et de manutention (Stam) a modernisé ses équipements avec l'acquisition d'un matériel de haute performance tel que le portail automatique, les grues et autres éleveurs de marchandises. Ce plan de modernisation a nécessité un investissement colossal qui va avoir, à terme, des résultats probants. On commence déjà à sentir les effets de ces achats dans la mesure où l'on a déjà atteint le « niveau zéro d'attente ». Cette stratégie de promotion des activités du port de Radès doit s'étendre dans le temps pour être toujours au niveau des attentes des opérateurs économiques tunisiens et étrangers.

Toutefois, à la faveur de la liasse unique, les procédures administratives au sein du port ont été allégées, mais les opérateurs économiques exigent de nouvelles mesures en vue de réduire le temps d'attente devant les guichets. Quelques années plus tôt, une consultation auprès des chefs d'entreprise a été effectuée par le ministère des Finances pour connaître, d'une façon précise, les demandes et les attentes de ces derniers au niveau du port. En fonction des réponses obtenues, des mesures ont été prises en vue de relancer les activités portuaires et fournir les meilleures prestations aux hommes d'affaires dans un souci de faciliter leur tâche et leur permettre d'exporter toujours plus dans un système fluide et rapide.

Les ressources humaines bien formées ont également été mobilisées dans le cadre de la transparence tant recherchée pour mieux servir les opérateurs économiques. Il ne suffit pas d'augmenter sa production quantitativement et de l'améliorer mais aussi de disposer d'une logistique moderne à l'instar de ce qui est fait dans les pays développés pour pouvoir exporter davantage vers les quatre coins du monde. C'est que les importateurs ne tolèrent pas les retards de livraison dus à des procédures douanières lourdes et coûteuses.

Tunisie

Sans défense, la Tunisie s'incline!

Changement radical de physionomie Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.