20 Août 2018

Sénégal: Sédhiou - Les pluies diluviennes inondent partiellement Faoune

Des pluies diluviennes se sont abattues sur le village de Faoune, tout près de la commune de Madina Wandifa, dans la soirée de vendredi 17 à samedi 18 août. Même si l'on ne dénombre aucune perte en vie humaine, encore moins de blessé grave, le déluge (de l'eau) a toutefois installé la hantise chez les populations. La circulation est fermée au trafic pendant près d'une heure. Le pont qui évacue est devenu étroit et un jeune conducteur de moto y a frôlé le pire.

De mémoire des citoyens de la commune de Faoune (2 km de Madina Wandifa), personnes ne se rappelle d'une si violente manifestation de pluies dans le village. Ibrahima Makalou, jeune professeur de français et originaire du village témoigne que «la pluie était d'une intensité telle que ça a failli devenir un cauchemar pour nous.

Les ruissellements de l'eau qui traversait la route nationale, la transgambienne, ont atteint une telle dimension que même les autobus ne pouvaient pas passer, à plus forte raison les véhicules de petit gabarit.

A un certain moment, ce sont les habitants du village qui sont sortis pour orienter les véhicules afin de leur permettre de passer par le bon chemin et éviter qu'ils dérivent dans les zones marécageuses».

Et de poursuivre: «nous avons frôlé le pire car il y a un conducteur de mototaxi Jakarta, originaire de Madina Demba Gano, qui a trébuché avec son client à bord et est tombé dans l'eau.

Le jeune a été entrainé par la furie des eaux et heureusement qu'il s'était accroché à un arbre. Et ce n'est que quand la pluie s'est estompée et sous ses cris de détresse que les jeunes du village sont allés le repêcher, mais sans sa moto qui a été emportée par les eaux».

S'exprimant au sujet de l'emplacement géographique de Faoune, Ibrahima Makalou Cissé relève que «c'est un village qui se trouve dans une sorte de rizière, avec des afflux de ruissellements qui nous viennent et de l'Est et de l'Ouest. Le petit pont qui permettait d'évacuer les eaux n'arrive plus à le faire.

Si l'Etat ne nous vient pas en aide, en reconstruisant ce pont, nous risquons, un jour, de nous retrouver sous les eaux. Car, même si cette fois si, il n y a pas eu de perte en vie humaine ni de blessé, mais il ya de quoi craindre le pire».

Sénégal

Eliminatoires CAN 2019 - Une grande vague d'équipes qualifiées est attendue

La 5ème et avant dernière journée des éliminatoires pour la Coupe d'Afrique des nations 2019… Plus »

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.