21 Août 2018

Madagascar: Infrastructures routières - La réhabilitation de la RN44 attendra 2019Mirana Ihariliva

Les régimes qui se sont succédé ont tous promis la réhabilitation de la route menant et sortant du grenier à riz de Madagascar. Elle ne se fera que l'année prochaine.

Dormante. Le début des travaux de réhabilitation de la RN 44 a été maintes fois lancé par quatre chefs d'État à des époques différentes. La réhabilitation totale et effective ne s'est jamais faite jusqu'à maintenant.

En 2012, des travaux de reprofilage ont commencé, suivis par la suite d'un « cloutage » de certaines parties et enfin, le régime Rajaonarimampianina, avec l'Union européenne et la Banque mondiale ont entamé des travaux d'urgence afin de permettre la « circulabilité des usagers », sur les 158 km reliant Moramanga à Ambatondrazaka, surtout en période de pluies.

Dix ouvrages de pont sont définitivement mis en place, dix autres dernièrement et sept autres n'ont pas été touchés du tout. Ainsi, on apprend que le projet de réhabilitation le plus sûr est celui qui commencera en septembre 2019.

« Un bailleur accompagnera ce projet de réhabilitation de la RN 44, étudié depuis au moins deux ans, soit en 2016 », indique une source auprès du ministère des Travaux publics et des infrastructures.

Les procédures traînent dans ce genre de négociation de financement de grand projet. « Le bouclage du financement ne sera pas une mince affaire. Le lancement d'appel à financement et la remise des offres prennent au moins 90 jours. Les études techniques seront réactualisées car les

dernières datent de 2008. Celles-ci nécessitera sept à huit mois. Les termes de référence pour ces études sont à concevoir et des appels à manifestation

d'intérêt seront encore lancés », précisent encore les explications. À tout cela s'ajouteront les diverses obser- vations émises par le Bailleur, les appels à manifestation d'intérêt pour les entreprises et autres.

Politique

On entend souvent dire que la réhabilitation de cette portion de route nationale stratégique est « politique » mais, la source indique que c'est plutôt d'ordre technique. Le projet a failli démarrer en 2004 au temps du Programme Sectoriel Transport (PST) où le marché a déjà même été attribué à la société malaysienne Ho Hup.

Le contrat a été résilié car celle-ci n'a pu honorer ses engagements. Une fois résilié, le marché n'a pu être relancé car le litige opposant l'État à la société a été difficilement résolu. La période de transition n'a pas incité les bailleurs.

D'ici là, les usagers devront attendre la fin des procédures en 2019 pour souffler. Les 158 km reliant Moramanga au lac Alaotra nécessitent encore six heures aux minimum en 4X4.

« Cette route reste un très grand problème dans la mesure où les impacts sur la riziculture sont énormes. Les paysans utilisent les intrants en période de pluie, lesquels sont à faire venir hors de la région Alaotra.

Vue l'accès difficile de la route nationale et reliant les autres communes, le coût augmente et donc il y a peu de rendement », explique Samuel Rakotondrabe, directeur régional de l'Agriculture et de l'élevage, pour la région Alaotra Mangoro.

Madagascar

RANDRIANANTENAINA Narindrasoa - "Je suis devenue plus épanouie"

Je m'appelle Narindra, j'ai 25 ans, je suis mariée et mère de deux enfants. Je suis une des… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 L'Express de Madagascar. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.