21 Août 2018

Maroc: Célébration de la Fête de la jeunesse

Un anniversaire qui cristallise les aspirations des jeunes à l'édification d'un Maroc moderne et démocratique

La Fête de la jeunesse que le Maroc célèbre ce 21 août est inscrite dans l'agenda du Maroc indépendant comme une date phare liée aux célébrations de l'anniversaire de son Souverain, qui incarne les espoirs et les aspirations de la jeunesse pour l'édification du Maroc moderne et démocratique, assurant aux différentes franges de son peuple, en particulier les jeunes, les conditions d'une vie digne et prospère.

Depuis l'accession de S.M le Roi Mohammed VI au Trône de ses glorieux ancêtres, cette fête revêt une symbolique encore plus forte, de par les idéaux nobles qu'elle invoque et la représentation qui en est faite dans l'imaginaire de la Nation, en rapport avec la sollicitude toute particulière dont le Souverain entoure la jeunesse.

La symbolique de cette fête renvoie ainsi aux valeurs patriotiques sincères et à l'idéal dont se nourrit l'imaginaire de toute la jeunesse, en ce qu'elle est avide d'épanouissement, de promotion de ses conditions d'existence et de qualification aux responsabilités auxquelles la Nation la prédestine.

Nul doute en effet que la jeunesse constitue la force motrice de toute nation et la sève nourricière de ses organes et démembrements vitaux. C'est de par son potentiel formidable d'énergie, de force, d'audace, de fougue, de détermination et d'engagement, allié à la foi et à l'attachement aux convictions, que la jeunesse focalise les espoirs en le futur et porte l'ambition de consolider la marche des prédécesseurs et d'aller de l'avant dans l'entreprise de construction du pays.

C'est que la Nation réalise combien le potentiel de la jeunesse est important pour garantir les conditions de pérennité et d'invulnérabilité de son projet sociétal, conçu comme chantier collectif devant assurer aux générations actuelles et futures les ressorts du progrès, du développement et du bien-être.

C'est dans ce contexte que la célébration de la Fête de la jeunesse prend tout son sens, à travers les marques de réjouissance et d'événements festifs organisés à cette occasion, en signe d'hommage et de considération à SM le Roi Mohammed VI pour l'œuvre grandiose de développement et de modernisation du pays que le Souverain conduit avec sagesse et clairvoyance, afin d'inscrire résolument le Royaume dans la modernité et le progrès, sans pour autant transiger sur ses référents identitaires, garant de sa cohésion et de sa stabilité.

S.M le Roi a, en effet, depuis son accession au Trône de ses glorieux ancêtres, placé les préoccupations de la jeunesse au centre de la dynamique du renouveau du pays et de promotion des différents secteurs, de sorte à créer les conditions les plus favorables pour une insertion réussie de la jeunesse dans les différents circuits de la vie économique et sociale, mais aussi la faire accéder aux structures les mieux à même d'assurer son épanouissement dans les différents domaines, culturel, scientifique, spirituel, sportif et artistique.

Moyennant ces efforts soutenus de l'Etat en faveur des jeunes, notamment en matière d'encadrement, de mise en place des équipements et de mise à niveau des structures de formation et de perfectionnement, cette frange de la population est désormais en mesure d'accéder à différents créneaux et filières lui permettant de s'impliquer dans la dynamique sociétale et de se projeter dans l'avenir pour apporter sa contribution à l'entreprise d'édification nationale.

Avec l'adoption de la Constitution de 2011, un nouveau palier a été franchi. Les jeunes ont vu leur statut mieux reconnu, leur rôle renforcé et leurs droits entérinés. La Loi fondamentale a en particulier mis l'accent sur la responsabilité des pouvoirs publics dans la mise en place de politiques à même de favoriser l'implication des jeunes dans tous les chantiers. Son article 33 est on ne peut plus clair. Il stipule qu'il incombe aux pouvoirs publics de prendre toutes les mesures appropriées en vue «d'étendre et généraliser la participation de la jeunesse au développement social, économique, culturel et politique du pays».

La volonté politique de mettre les jeunes au cœur du projet de société voulu par S.M. le Roi a été ainsi clairement affichée et constitutionnellement scellée.

Maroc

Cités et gouvernements locaux unis d'Afrique - Marrakech accueille le huitième sommet

L'organisation panafricaine des gouvernements locaux et régionaux a annoncé la tenue de sa hutième… Plus »

Copyright © 2018 Libération. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.