23 Août 2018

Burkina Faso: Attaques contre les forces de sécurité - Un policier tué, le commissariat de Sollé ciblé pour la 2e fois

Photo: L'Observateur Paalga
Inhumation policier et douanier tués : Deux tombes pour un hommage commun

Le commissariat de police de Sollé, à 45 km de Titao, dans la province du Lorum, région du Nord a été victime d'attaques armées par des individus non identifiés, dans la nuit du 22 au 23 août 2018, faisant un mort. L'information a été confirmée par la division de communication et des relations publiques de la Direction générale de la police nationale (DGPN).

Les semeurs de morts ont encore accompli leur basse besogne, dans la nuit du mercredi 22 au jeudi 23 août 2018, dans la région du Nord du Burkina Faso. Et la cible a été des agents de police.

En effet, la division de la communication et des relations publiques de la police nationale a indiqué dans son communiqué qu'il a été question de deux attaques à mains armées. D'abord aux environs de 21h, une équipe de patrouille a croisé le chemin d'individus dangereux et armés sur l'axe Sollé-Titao.

Ces assaillants ont alors ouvert le feu sur les flics causant ainsi la mort de l'assistant de police, Aristide Bonzi. Plus tard dans la même minuit, précise la cellule information de la police, c'est le Commissariat de police de district de Sollé (CPD/Sollé) qui a essuyé des tirs nourris des assaillants.

Dans la pénombre, les policiers auraient farouchement défendus leur base et repoussé l'attaque. « Aux tirs nourris des assaillants, les éléments de garde ont opposé une riposte tenace qui a mis en déroute les assaillants », a indiqué le communiqué.

Une mission de ratissage a été organisée par les éléments de la police. Il faut rappeler que cela fait presque un an jour pour jour que le même commissariat a connu sa première attaque criminelle qui s'était déroulée, dans la nuit du 15 au 16 septembre 2017.

Face à la recrudescence des attentats contre les services de la police nationale et de gendarmerie, la direction générale de la police appelle les populations à une franche collaboration afin de mieux sécuriser les personnes et leurs biens. Les numéros verts pour joindre les forces de sécurité sont : le 16, le 17, et le 10.10.

Burkina Faso

Entreprenariat - Avoir l'esprit "ingénieur" pour réussir

ISM Paris-Supméca se délocalise au Burkina Faso à deux offres de formation : Executive master… Plus »

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.