Afrique: Le Secretaire General Kofi Annan

Avec le centre4s je suis profondément affecté par la disparition de Kofi Annan, Secrétaire Général de l'ONU de 1997 à 2006 et Prix Nobel de la Paix.

Très conscient des réalités internationales, Annan était aussi indépendant d'esprit et soucieux de promouvoir une gouvernance moderne et plus ouverte au niveau mondial et en particulier en Afrique. Il pensait beaucoup aux peuples du Tiers Monde et aux africains en particulier car plus nécessiteux.

Ses combats souvent réussis- les Objectifs du Millénaire pour le développement durable, le Global Compact pour la protection de l'environnement, le HIV- Aids, la Cour Pénale Internationale, la Responsabilité de Protéger (R2P), le respect des Droits de l'Homme - visaient le respect des hommes et en particulier les africains car il savait que nous étions les plus vulnérables. Il était ainsi plus applaudi par le public que les chefs officiels des délégations.

Une longue carrière au cours de laquelle il a eu à faire face à de graves crises au Rwanda en avril 1994 par exemple. Le Conseil de Sécurité et l'Union Africaine peuvent avoir beaucoup à se reprocher durant cette période tragique. Il en tira les conclusions en 2003 pour l'Irak.

Simple avec un bon sens de l'humour, Annan a été durant ma carrière aux Nations Unies, un collègue, puis mon ami et aussi mon chef aimé et respecté. J'ai travaillé étroitement avec lui sur plusieurs dossiers chauds et en particulier la frontière Cameroun Nigeria appelée la crise Bakassi et le Soudan lors d'une brève mission. J'ai bien bénéficié de sa grande sagesse.

A son épouse Nane et à ses enfants et aux membres de sa Fondation, je renouvelle icimes sincères condoléances.

Mise à jour le Vendredi, 24 Août 2018 00:55

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.