24 Août 2018

Afrique: Energie - La Semaine mondiale de l'eau du 26 au 31 août à Stockholm

Experts, décideurs, innovateurs et professionnels de différents secteurs des pays du monde sont attendus dans la capitale de la Suède pour échanger leurs idées, susciter de nouvelles réflexions et développer des solutions aux défis liés à l'eau.

Organisée chaque année par le Stockholm international water institute depuis 1991, la Semaine mondiale de l'eau de Stockholm est devenue le point focal annuel des discussions et échanges sur les problèmes mondiaux concernant l'eau. En effet, le rendez-vous de cette année, du 26 au 31 août, est placé sur le thème « L'eau, les écosystèmes et le développement humain ».

Parmi les participants à cette rencontre, on notera la directrice générale de l'Unesco, Audrey Azoulay, qui sera en Suède du 29 au 30 août. À cet effet, elle assistera à la cérémonie de remise du 19e Prix de l'eau de Stockholm, aussi appelé « Prix Nobel de l'eau ». Ce prix récompense chaque année, depuis 1991, des femmes, des hommes ou des organisations ayant œuvré, par leur travail et leurs contributions exceptionnelles, vers un monde plus durable en matière d'eau.

Selon un communiqué de l'Unesco, sa directrice générale sera l'invitée spéciale de la session de haut niveau dédiée à la construction d'un avenir résilient grâce à l'eau. « La session portera notamment sur le bilan des progrès réalisés dans le domaine de l'eau depuis l'adoption de l'Agenda 2030 pour le Développement durable et de l'Accord de Paris sur le climat. A cette occasion, la directrice générale rappellera le rôle de l'Unesco pour une meilleure gestion des ressources en eau grâce au Programme hydrologique international, au Programme mondial sur l'évaluation des ressources en eau et au travail de la Commission Océanographique intergouvernementale », précise le communiqué.

Retour sur la précédente édition

La Semaine mondiale de l'eau 2017 de Stockholm avait pour ambition d'apporter des contributions à l'atteinte des Objectifs de développement durable (ODD), en particulier la cible 6.2 liée à la mise en place de services d'assainissement pérennes et efficaces. Ainsi, suivant les trois piliers du développement durable, des grands sujets constituent des défis pour la communauté internationale.

Le pilier social concernait l'accessibilité de la réutilisation des eaux usées traitées ; le renforcement des capacités pour une résilience des infrastructures ; la création de nouvelles opportunités pour le développement social et humain.

Le pilier économique visait à rendre possible, d'ici à 2030, l'utilisation des eaux usées pour la fourniture d'eau potable ; inciter le financement par le secteur privé d'un assainissement durable ; susciter une approche plus locale de l'assainissement.

Quant au pilier environnemental, un accent avait été mis sur l'augmentation des déchets liquides et solides liés au développement urbain dans le monde qui constituent une opportunité. Pour les participants à cette rencontre, les eaux usées sont des ressources nouvelles et non des déchets dans un monde où l'économie circulaire doit se développer. La réduction de la pollution et la réutilisation des eaux usées traitées nécessitent, selon eux, des approches intégrant la législation, l'économie et la formation.

Cependant, selon l'Unicef, le monde n'est pas encore en voie d'atteindre l'ODD n° 6 : garantir l'accès de tous à l'eau et à l'assainissement ; assurer une gestion durable des ressources en eau.

Afrique

Etudiants étrangers en France - Hausse des frais d'inscription à l'horizon 2019

Le gouvernement d'Edouard Philippe a dévoilé lundi 19 novembre un plan destiné officiellement… Plus »

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.