27 Août 2018

Libye: Deux milices liées au gouvernement d'union s'affrontent à Tripoli

Photo: RFI
Photo d'illustration

Des affrontements ont à nouveau éclaté à Tripoli, la capitale libyenne, entre milices opposées dans la nuit du dimanche 26 au lundi 27 août. Des armes moyennes et lourdes ont été utilisées pendant les affrontements qui ont eu lieu au sud de la capitale et qui ont fait un mort et plusieurs blessés parmi les civils. Des heures après l'événement, la situation reste très tendue, chaque partie mobilisant ses forces et se rejetant la responsabilité.

Les deux quartiers de Salah Eddine et Qasr Ben Gheshir, au sud de Tripoli, ont été le théâtre d'un nouvel affrontement entre milices opposées qui luttent pour le contrôle de la capitale.

Affrontement qui a commencé quand la milice des révolutionnaires de Tripoli, dirigée par Haitham Tajouri, et ses alliés ont attaqué des positions de la brigade du septième régiment-infanterie, originaire de la ville de Tarhouna au sud-est de Tripoli. Celle-ci a répliqué à l'attaque en avançant vers d'autres quartiers de la capitale, tout en amenant des renforts.

Ces affrontements ne sont qu'une preuve supplémentaire de l'impuissance du gouvernement d'union nationale devant les milices que ce gouvernement est supposé gérer. Car les deux milices qui se sont affrontées sont placées sous l'autorité du conseil présidentiel libyen : l'une dépend du ministère de l'Intérieur, l'autre du ministère de la Défense.

Reste qu'à Tripoli, la confusion est totale. Dans un communiqué, le conseil présidentiel décrit la septième brigade comme des « hors-la-loi ». Quant au chef de l'état-major à l'ouest libyen, Abderrahmane Twil, il dit ne pas savoir qui a donné à cette brigade l'ordre de frapper à Tripoli. Il nie même que cette brigade appartient à l'État. Celui-ci paie pourtant les salaires de ses membres.

En savoir plus

Un attentat contre un checkpoint fait 4 morts

En Libye, quelques heures après le dernier discours du chef de l'organisation terroriste Etat islamique (EI),… Plus »

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.