Congo-Brazzaville: Gestion des conflits d'usage des eaux - La Cicos entend mettre en place un mécanisme de prévention

La démarche cible l'amélioration de la connaissance des conflits et la capacité de diffuser des informations et de développer des stratégies et approches pour la prévention ainsi que la gestion des incohérences et conflits dans les secteurs prioritaires.

Le développement de capacités pour l'accompagnement d'organes nationaux par l'expertise de la Commission internationale du bassin Congo-Oubangui-Sangha (Cicos) dans la mise en œuvre de dispositifs de prévention et gestion des conflits fait partie de cette démarche. De même, des études, des réflexions et des concertations nationales, des formations, des sensibilisations et de la diffusion d'informations y figurent.

Parmi les résultats attendus, il y a la connaissance des conflits d'usage d'eau et de leurs causes ; les principes de gouvernance dans l'usage des eaux partagées ; la mise en œuvre par les Etats membres des structures et systèmes de gestion et résolution des conflits, sous la coordination de la Cicos, etc.

À noter que la capacité d'identifier, d'analyser et de suivre les incohérences et conflits liés à l'usage des eaux n'est pas encore établie au niveau de la Cicos à l'exception du secteur de la navigation.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.