Egypte: La grande mosquée d'al-Azhar condamne le harcèlement sexuel

En Egypte, la grande mosquée d'al-Azhar, une des plus hautes autorités morales de l'islam sunnite, a condamné le harcèlement sexuel et ceux qui le justifient. Dans son communiqué, al-Azhar précise que « l'habit ou le comportement de la femme ne doit en aucun cas justifier un tel acte ».

Ce communiqué répond à une récente tendance sur les réseaux sociaux justifiant le harcèlement sexuel en rejetant la faute sur des femmes non voilées, accusées de provoquer la libido des hommes par leur accoutrement dénudé et leur comportement d'almées.

Un discours que certains prêcheurs salafistes justifiaient religieusement. La goutte d'eau qui a fait déborder le vase a été un hashtag appelant à « couvrir de honte les dévergondées » en publiant leurs photos accompagnées d'un geste obscène du doigt. Un hashtag qui a provoqué une vague de condamnations et des interrogations sur le silence des autorités religieuses et qui a poussé al-Azhar à réagir.

Trois femmes sur cinq victimes de harcèlement

Depuis 2014, une loi inflige une peine de prison a quiconque est condamné pour harcèlement, par parole ou par action. Une brigade anti-harcèlement a même été créée pour juguler ce qui était devenu un phénomène de société.

Selon une étude de l'ONU publiée en 2017, quelque 60% des femmes ont été victimes de harcèlement en Egypte, où elles sont quotidiennement confrontées aux remarques obscènes voire aux attouchements, rappelle l'Agence France-Presse. Les trois quarts des hommes attribuent ces actes à la tenue vestimentaire de la femme, selon cette étude.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.