Burkina Faso: "Perquisition" au domicile de Safiatou Lopez - Que reproche-t-on à la leader de la société civile ?

Photo: fasozine
Safiatou Lopez

Le domicile de Safiatou Lopez/Zongo, sis à la cité Azimo Ouaga 2000, a été encerclé, hier mercredi 29 août 2018, dans la soirée, par des éléments de l'Unité spéciale d'intervention de la gendarmerie nationale (USIGN).

Les gendarmes déployés ont établi un périmètre de sécurité, tenant les badauds et les journalistes à une distance de 500 mètres du domicile de l'intéressée.

Dans le même temps, un drone survolait la zone. Des commerces aux alentours ont été fermés d'autorité et leurs propriétaires sommés de quitter les lieux.

Alertés, le Chef de file de l'opposition politique, Zéphirin Diabré et certains leaders de la société civile, dont Hervé Ouattara et Marcel Tankoano, se sont rendus chez Safiatou Lopez, pour comprendre la situation.

Après un entretien avec les agents de sécurité, la figure de proue de l'opposition burkinabè a parlé d'une «perquisition» en cours dans le cadre d'une enquête.

Au moment où nous tracions ces lignes, aux alentours de 20 heures, la «perquisition» n'avait pas encore commencé dans la propriété de la présidente du Cadre de concertation national des Organisations de la société civile (CCNOSC).

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.