30 Août 2018

Libye: Tripoli à nouveau théâtre de violents affrontements entre milices rivales

Photo: Tom Westcott/IRIN
Une cage d'escalier endommagée dans le centre de Syrte, au sommet de laquelle se trouvent les squelettes de deux combattants de l'EI

Depuis le début de la semaine, des combats opposent des milices rivales près de la capitale libyenne. Au moins 27 morts et plus de 100 blessés sont à déplorer, dont beaucoup sont des civils, selon le ministère de la Santé.

Après quelques mois d'accalmie, la capitale libyenne est à nouveau en proie à de violents affrontements. Des secouristes locaux assurent que plusieurs familles sont toujours bloquées dans la zone de combats au sud de la capitale.

Ces heurts opposent des milices rivales à la recherche du pouvoir et d'enrichissement en mettant la main sur les biens de l'Etat. Ils illustrent également la faiblesse du gouvernement d'union nationale - soutenu par la communauté internationale - qui ne contrôle pas ses milices. Ce sont ces groupes qui sont les maîtres du jeu dans l'Ouest libyen. Ils gèrent le quotidien des citoyens à la place du gouvernement.

Certains observateurs libyens considèrent même que Fayez al-Sarraj, le chef du gouvernement de Tripoli, est une poupée aux mains des milices. Ils accusent des forces étrangères de vouloir faire durer la période de transition pour leur intérêt.

Motion de censure

Fayez al-Sarraj n'a pas réussi à fusionner ces milices en une seule armée comme le souhaitait l'ONU. Il n'a pas ramené non plus la sécurité, ni la stabilité politique et économique en Libye. D'ailleurs une motion de censure signée par 80 parlementaires a été déposée contre lui cette semaine.

Selon plusieurs observateurs, le scénario de la guerre de 2014, quand les milices se sont substituées à l'Etat, risque de se reproduire à Tripoli. Les milices de Zenten et de Misrata menacent effectivement d'avancer sur la capitale.

En savoir plus

L'Algérie déplore les récents affrontements survenus autour de la capitale libyenne

- L'Algérie "suit avec préoccupation et déplore les récents affrontements survenus autour de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.