30 Août 2018

Mali: Au Mali, l'ONU plaide pour davantage d'aide et de protection pour les civils

Photo: MINUSMA/Harandane Dicko
Des Casques bleus de la MINUSMA s'entretiennent avec la population locale pour connaître leurs difficultés et apporter des solutions lors d'une patrouille dans le village de Bara situé à 85 km de la ville de Gao, au nord-est du Mali.

L'aide humanitaire et la paix sont au menu de la visite au Mali de deux hauts responsables onusiens cette semaine - la première depuis la réélection d'Ibrahim Boubakar Keïta à la présidence du pays.

Ursula Mueller, la Coordonnatrice adjointe des secours d'urgence de l'ONU, effectue depuis mardi une mission de quatre jours au Mali où 5,2 millions de personnes - une personne sur quatre - ont besoin d'aide humanitaire.

Le déplacement de Mme Mueller au Mali vise à attirer l'attention sur la détérioration de la situation humanitaire dans ce pays d'Afrique de l'Ouest. Une visite au cours de laquelle la haute responsable onusienne a réaffirmé sa « détermination à faire du Mali une priorité ».

À l'heure actuelle, environ 5,2 millions de personnes - un Malien sur quatre - ont besoin d'aide humanitaire. Ils étaient 3,8 millions dans cette situation en 2017 et 4,1 millions au début de cette année.

Arrivée mardi à Bamako, la numéro deux du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA) s'est entretenue avec des responsables gouvernementaux maliens et des partenaires avant de se rendre jeudi à Mopti et à Bankass, deux villes du centre du pays.

Dans la région de Mopti, 972.000 personnes ont besoin de protection et d'assistance humanitaire - la proportion la plus élevée de personnes dans le besoin au Mali.

Les besoins humanitaires dans cette région carrefour des routes commerciales ont augmenté cette année en raison des violences intercommunautaires et des attaques de groupes armés. « Avec des répercussions énormes », a dit Mme Mueller sur son compte officiel Twitter. « Les organisations humanitaires ne peuvent pas avoir accès aux zones et aux personnes ayant besoin d'assistance », a-t-elle ajouté.

Dans la commune de Bankass, la numéro deux d'OCHA a rencontré des personnes déplacées par les violences et les communautés qui les accueillent. « Ils ont parlé de ce dont elles ont le plus besoin : la nourriture, la sécurité, la protection et la paix », a dit Mme Mueller.

Le nombre de personnes déplacées au Mali a fortement augmenté depuis le début de l'année pour atteindre plus de 75.000 à la fin du mois de juillet. Rien qu'à Mopti, le nombre de déplacés est passé de 2.000 en avril à 12.000 en juillet.

Le chef du maintien de la paix attendu au Mali vendredi

Après Ursula Mueller, c'est au tour de Jean-Pierre Lacroix, le chef du maintien de la paix de l'ONU, de se rendre au Mali pour une visite de travail de six jours.

Le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux opérations de maintien de la paix est attendu vendredi à Bamako et doit ensuite se rendre dans le nord du pays, a annoncé jeudi le porte-parole du chef de l'ONU lors d'un point de presse à New York.

M. Lacroix rencontrera les dirigeants et le personnel de la Mission des Nations Unies au Mali (MINUSMA), ainsi que des responsables du gouvernement malien et des personnes impliquées dans l'accord de paix.

« M. Lacroix s'entretiendra également avec les dirigeants du G5 Sahel pour discuter du soutien de la MINUSMA à sa force conjointe », a précisé le porte-parole.

Mali

Interview de Mme Dinkorma Ouologuem, pharmacienne, membre du Malaria Research and Training Center du Mali ( MRTC)

L'Académie africaine des sciences (AAS), en partenariat avec le Programme de développement des… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Organisations Internationales et l'Afrique

Plus de: UN News

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.