Ile Maurice: Chagos - Coup d'envoi à la Cour internationale de justice de la Haye

Photo: L'Express
inscription des chagos au patrimoine mondial
3 Septembre 2018

C'est à midi (heure locale) aujourd'hui, lundi 3 septembre, que le ministre mentor, sir Anerood Jugnauth, prendra la parole à la Cour internationale de justice (CIJ), à La Haye, aux Pays-Bas. Cela, dans le cadre de l'avis consultatif demandé par Maurice, au sujet de l'excision des Chagos.

Les auditions orales débutent avec le plaidoyer de la partie mauricienne et s'étaleront sur quatre jours. À hier soir, la délégation qui a fait le déplacement à La Haye enchaînait des réunions consultatives avec ses conseils juridiques et les neuf Chagossiens qui sont de la partie, ainsi qu'avec des représentants de pays qui soutiennent Maurice devant la CIJ.

Outre le ministre mentor, elle est composée de Sateeaved Seebaluck, Special Adviser, responsable du dossier Chagos au bureau du ministre mentor, du chef de la fonction publique, Nayen Koomar Ballah ou encore d'Olivier Bancoult, leader du Groupe réfugiés Chagos.

Après sir Anerood Jugnauth, les avocats étrangers retenus par Maurice prendront la parole. Ce panel est présidé par Philippe Sands, Queen's Counsel, et composé de Matt Craven, Christina Hioureas, Pierre Klein, Joe Klingler, Andrew Loewenstein, Alison Macdonald, Yuri Parkhomenko, Paul Reichler et Remi Reichhold.

L'intervention de la Chagossienne Liseby Elysée, qui a vécu le «déracinement», devrait également avoir lieu pendant cette tranche, qui durera trois heures. Au niveau de la délégation mauricienne, on explique qu'il s'agira d'un récit «poignant», où la sexagénaire racontera en détail les conditions dans lesquelles ses concitoyens et elle-même ont été «chassés» de leurs îles.

Dans l'après-midi, ce sera au tour des Britanniques d'intervenir. Ils disposeront de trois heures également. Demain, l'Afrique du Sud, l'Allemagne, l'Argentine, le Brésil ou encore Chypre, qui est une ancienne colonie, prendront la parole.

En voyage en Chine actuellement, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, devrait, lui, arriver aux Pays-Bas mercredi après-midi. Il devrait pouvoir assister à la dernière séance, soit celle qui aura lieu jeudi. C'est l'Union africaine qui clôturera les débats.

Dans les milieux proches du dossier, on explique que les 14 juges qui analyseront la requête de Maurice devraient émettre un avis au début de l'année prochaine. On estime que ce sera fait en février ou mars.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.