6 Septembre 2018

Afrique de l'Est: Accord historique de coopération entre la Somalie, l'Erythrée et l'Ethiopie

Dans la Corne de l'Afrique, les dirigeants de l'Erythrée, de l'Ethiopie et de la Somalie ont signé un accord. Dans ce texte, nouvelle avancée dans leur rapprochement, ils réaffirment leurs liens et renforcent leur coopération. Ce réchauffement fait suite à la paix signée entre Addis-Abeba et Asmara et à la visite du président somalien en Erythrée.

L'accord est court, général, mais à forte portée symbolique. Les trois nations promettent de coopérer les unes avec les autres, de construire des liens politiques, culturels et même sécuritaires étroits.

Passage important : chacun s'engage à respecter « l'indépendance, la souveraineté et l'intégrité territoriale des autres ». Une phrase lourde de sens, alors qu'Erythrée et Ethiopie ont été en guerre et que le conflit s'exportait régulièrement en Somalie.

Signer cette entente représente « un honneur », a déclaré le président somalien Farmajo, ajoutant qu'une bonne coopération permettra le développement des trois nations.

Le Premier ministre éthiopien a lui prolongé son séjour, notamment pour discuter économie, d'autant qu'Addis-Abeba cherche à tout prix des accès à la mer.

Abiy Ahmed et le président érythréen Issayas Afeworki ont ainsi visité, ensemble, le port d'Assab, parcouru les 71 km de route le reliant à la ville frontière du Bure, avant de se rendre au port de Massawa.

Là-bas, le navire Mekele les attendait. Il s'agit du premier bateau éthiopien à accoster à Massawa depuis deux décennies. Il est chargé de transporter le zinc de la mine érythréenne de Bisha.

Enfin ce matin, autre symbole fort : les deux dirigeants ont inauguré une nouvelle ambassade éthiopienne à Asmara. La première en plus de 20 ans.

Déplacement à Djibouti

Dans la foulée, à la surprise générale, les trois ministres des Affaires étrangères de Somalie, Ethiopie et Erythrée ont décidé de se rendre aujourd'hui à Djibouti. Et c'est un petit événement diplomatique, car ce déplacement doit servir à relancer le dialogue entre l'Erythrée et Djibouti qui ont un conflit frontalier depuis des années.

Les deux pays revendiquent la région de Ras Doumeira. Médiateur de la crise, le Qatar avait déployé des soldats sur une zone tampon. Mais Doha s'était retiré il y a un peu plus d'un an. L'armée érythréenne en avait profité pour prendre le contrôle du secteur et il n'y avait plus de médiateur entre les deux.

Djibouti accuse régulièrement son voisin de mener des attaques sur son territoire, mais aussi de détenir toujours 13 de ses soldats.

Or Asmara ne reconnaît pas détenir des prisonniers de guerre djiboutiens. En juillet, Djibouti avait écrit au Conseil de sécurité de l'ONU pour lui demander de faciliter un accord entre les deux voisins.

Depuis que l'Ethiopie et l'Erythrée ont fait la paix, il y a une intense activité diplomatique dans la région pour régler ce problème frontalier. Ethiopiens et Somaliens pourraient donc jouer les médiateurs.

Ethiopie

Une expédition sur les traces de l'humanité dans la vallée de l'Omo

Grâce à sa richesse géologique, la vallée de l'Omo, dans le sud-ouest de l'Ethiopie, regorge… Plus »

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.