6 Septembre 2018

Cameroun: Aéroport de Douala - 500kg de Tramol saisis

La cargaison, en provenance de Bombay en Inde, a été découverte par la douane hier, 5 septembre, disposée dans 18 colis.

Une demi-tonne. Voilà la quantité de Tramadol - produit stupéfiant qui se présente sous forme de comprimés - encore appelé Tramol, qui a été découverte et saisie hier, 5 septembre 2018, par la douane à l'aéroport international de Douala.

Plus précisément, au magasin Adc Import. Selon Caroline Nicaise Matchum Tegueu, épse Bouopda, chef service central d'Exploitation à la Douane, la cargaison est arrivée en terre camerounaise le 26 août dernier, par vol de la compagnie Ethiopian Airlines, en provenance de Bombay en Inde.

« Nous avons constaté qu'il s'agissait d'un manifeste non apuré, c'est-à-dire que personne n'a fait de déclaration au sujet de la cargaison, ce qui a attiré notre attention », explique le chef de service.

C'est d'autant plus curieux que, selon la lettre de transport aérien, l'expéditeur et le destinataire sont des structures pharmaceutiques. « En général les produits pharmaceutiques ne mettent pas long en magasin », souligne notre source.

Elle ajoute : « Vu qu'il s'agit de substances illicites, la suite de la procédure prévoit leur destruction pure et simple », opération qui devrait être menée en collaboration avec les services du ministère de la Santé.

Il faut relever que les documents afférents à la cargaison - dont le séjour prolongé en magasin aura donc suscité la suspicion des douaniers - restaient vagues sur sa nature exacte (mentionnant juste « marchandise ») et sur son destinataire : il n'y a ni adresse, ni contact.

La cargaison saisie hier à l'aéroport international de Douala était répartie dans 18 colis, comprenant au total 9000 boîtes de 100 comprimés chacune. Le Tramol est une drogue dont la consommation a causé bien des dégâts, surtout chez les jeunes, d'où la lutte sans merci engagée par les pouvoirs publics contre ce stupéfiant.

Cameroun

L'administration interdit la manifestation du 21 octobre du député Jean Michel Nintcheu

Le contraire aurait surpris, il fallait s'y attendre. "Au Cameroun les libertés de manifestations ne sont… Plus »

Copyright © 2018 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.