Afrique: Organisation des JOJ 2022 - Le CIO recommande le Sénégal

Photo: Pixabay
Le symbole des jeux olympiques.
8 Septembre 2018

Des Jeux olympiques en Afrique ! C'est la volonté clairement exprimée par le président du CIO, l'Allemand Thomas Bach. Et depuis hier, ce rêve plus que grandiose est en passe de se matérialiser. Et pour cause, la commission exécutive du CIO a pris la décision de proposer le Sénégal comme hôte des 4es Jeux Olympiques de la Jeunesse d'été (JOJ) en 2022 devant le Botswana, le Nigeria et la Tunisie. Un choix, qui, s'il venait à être entériné, en octobre prochain lors de la 133ème session du CIO à Buenos Aires, serait une éclatante victoire pour le Comité national olympique et sportif sénégalais mais aussi pour le Chef de l'Etat, Macky Sall qui aurait donné des garanties quant à une parfaite organisation.

Le Sénégal hôte de la 4ème édition des Jeux olympiques de la Jeunesse ! La nouvelle livrée en exclusivité sur le portail de sudonline.sn a eu l'effet d'une bombe. Quand elle sera confirmée quelques heures plus tard par un communiqué du CIO, la joie du mouvement olympique était immense. Au département des Sports aussi.

«La commission exécutive du CIO a pris la décision aujourd'hui (hier, vendredi 7 septembre) de proposer le Sénégal comme hôte des 4es Jeux Olympiques de la Jeunesse d'été (JOJ) en 2022. L'hôte sera élu par la Session du CIO à Buenos Aires», prévue les 8 et 9 octobre, lit-on dans l'édit du CIO.

Et d'ajouter : «Cette proposition s'appuie sur le rapport de la commission d'évaluation du Comité International Olympique (CIO) dirigée par le vice-président du CIO Uğur Erdener, lequel a déclaré : "Dans le processus de sélection de l'hôte des JOJ 2022, le CIO a eu la chance d'avoir quatre partenaires de qualité représentant le continent africain.

«UN PROJET SOLIDE»

Mais qu'est ce qui a fait basculer le choix, à l'unanimité des membres de la Commission exécutive du CIO pour le Sénégal ? Selon plusieurs indiscrétions, le Président du CNOSS avait mis sur pied une «task force» de trois personnes que sont les Présidents Baïdy Agne (golf), Ibrahima Wade (Sports équestres) et Babacar Makhtar Wade (judo) et qui travaille d'arrache-pied depuis que le CIO a décidé d'organiser les JOJ en Afrique.

La candidature sénégalaise selon le CIO est centrée sur trois lieux : la capitale, Dakar, la nouvelle ville de Diamniadio et la station balnéaire de Saly. «Le projet du Sénégal s'inscrit dans la stratégie de développement globale du pays, notamment le "Plan Sénégal Émergent" mis en place par le gouvernement en vue d'entreprendre de grands changements sur le plan économique et d'améliorer les infrastructures», commente-t-on dans le communiqué.

MACKY SALL S'ENGAGE !

Mieux, le président de la République, Macky Sall tombé sous le charme du projet, s'est impliqué en donnant des garanties d'une bonne organisation devant démontrer que le CIO peut bel et bien compter sur l'Afrique «un continent de l'avenir», confie une source. Le Chef de l'Etat a même adressé une lettre au CIO dans ce sens pour faire basculer les choses, avec surtout l'appui de Pékin dont il était l'hôte. Ainsi que l'a commenté le président Thomas Bach: "C'est au tour de l'Afrique... L'Afrique est la terre natale de tant et tant de grands athlètes olympiques. L'Afrique est un continent peuplé de jeunes. C'est pourquoi nous voulons amener les Jeux Olympiques de la Jeunesse de 2022 en Afrique et au Sénégal. Ce pays d'Afrique de l'ouest propose un projet reposant sur une forte ambition pour la jeunesse et le sport. Les opportunités y sont nombreuses et nous nous efforcerons de livrer ensemble, dans le cadre d'un étroit partenariat, des Jeux de la Jeunesse visionnaires, responsables et exaltants".

MAMADOU DIAGNA NDIAYE, PRESIDENT DU CNOSS : «L'AFRIQUE EST CAPABLE D'ORGANISER DE GRANDS EVENEMENTS»

Le président du Comité national olympique et sportif sénégalais (CNOSS), Mamadou Diagna Ndiaye, présentement à dehors du territoire national a réagi sur cette recommandation du CIO. «C'est bien pour le Sénégal et bien pour la jeunesse du monde. C'est aussi une satisfaction pour l'Afrique et c'est une façon de valoriser nos infrastructures et de monter que l'Afrique est capable d'organiser de grands événements », a confié le dirigeant, membre du CIO à RFI.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.