Afrique: Eliminatoires CAN Total 2019 - Une victoire au goût d' ... inachevé

Les Lions de l'Atlas ont rempli leur contrat en s'imposant devant le Malawi. C'était dans l'ordre du standing des deux équipes. Ce succès efface un peu l'échec au Cameroun il y a plus d'un an en levée de rideau des éliminatoires. Mais il y a un mais...

La victoire précieuse, indispensable, a cependant un goût d'inachevé comme l'a reconnu bien volontiers Hervé Renard lors de la conférence de presse d'après-match. La partie, en effet, n'a pas été gérée de manière optimale, cédant la place souvent à un jeu débridé et à des maladresses à la pelle. La machine de Renard n'était pas suffisamment au point et cela se comprend. Des pièces maitresses ont fait défaut, à leur tête le capitaine Mehdi Benatia (Juventus Turin). Celui-ci manque de compétition tout comme Mbarek Boussoufa (sans club), Khalid Boutaïb (Malatyaspor), Marouane Da Costa (Basaksehir) ou encore Amine Harit ((Schalke 04) non convoqué pour raisons disciplinaires. Absence de pas moins de six "mondialistes ", ce qui a donné l'occasion à Renard de jeter dans le bain de jeunes éléments.

La victoire était impérative et la tâche a été facilitée par un adversaire crispé et désavantagé sur les plans physique et morphologique. Le coup de corne est donné prématurément par le virevoltant Youssef En-Nesyri (Leganes, Espagne) ouvrant le score (1-0, 3'). Pris au dépourvu, les visiteurs se replient le temps de reprendre leurs esprits. Le pressing haut imposé par Hervé Renard pousse les Flames à se cantonner en défense et à scruter de possibles contres. Illusion... Les visiteurs sont soumis aux incessants rushs dévastateurs des Marocains, visiblement décidés à remplir la gibecière, dans le grand stade de Casablanca. La séance attaque contre défense s'éternisera jusqu'à ce que Youssef En-Nesyri soulève de nouveau les gradins (2-0, 43'), convertissant la passe judicieuse d'Hakim Zyech ((Ajax Amsterdam), l'homme du match, sacré meilleur joueur du championnat néerlandais, pour la deuxième fois en 3 ans.

Le Belge Ronny van Geneugden, nouveau coach des Flames, se devait de trouver alors une issue à l'impasse pour éviter le carton inéluctable. Il prit le risque de pousser ses pions vers l'avant et cela se révéla plutôt judicieux. La pression s'atténua sur la défense tandis que les Marocains perdaient de leur lucidité, cumulant les maladresses et offrant à l'adversaire l'opportunité de porter le danger devant la cage de Yassine Bounou (Gérona, Espagne). Les Flames ont repris confiance mais pendant seulement un quart d'heure avant que le rouleau compresseur marocain ne se redéploye de nouveau et le match de retrouver sa physionomie de départ, avec la domination tous azimuts des Lions de l'Atlas qui parviendront à tripler le score par l'inévitable Youssef En-Nesyri (3-0, 77'). Echec et mat.

A l'issue de la deuxième journée, le Cameroun après son nul aux Comores reste en tête du groupe avec quatre points, le Maroc est deuxième avec trois points, à égalité avec le Malawi. Les Comores sont derniers avec une seule unité.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: CAF

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.