9 Septembre 2018

Congo-Kinshasa: Dégager un consensus sur la Machine à voter. Alain Daniel Shekomba propose une rencontre de tous les candidats à la présidentielle 2018

Après avoir adressé une lettre à Corneille Nangaa, président de la CENI, sur un débat public médiatisé autour de la machine à voter avec des experts et toute la classe politique, Alain- Daniel Shekomba, ci-devant candidat à la présidentielle 2018, saisit, cette fois-ci, dans une lettre ouverte, tous les autres prétendants à la Magistrature Suprême de la RDC au sujet de la même problématique, à savoir : la très controversée machine à voter. L'idée, pour cet informaticien de formation et de profession, c'est de réfléchir ensemble avec le bureau de la CENI sur les questions qui entachent la crédibilité du processus électoral en cours au Congo-Kinshasa. "Je propose donc, une rencontre entre tous les candidats à l'élection présidentielle du 23 décembre 2018 pour discuter de la question afin qu'ensemble nous puissions échanger avec le bureau de la centrale électorale sur l'usage de cet outil. Outre la problématique de la machine à voter, cette rencontre va nous permettre aussi d'évaluer à fond certaines autres questions qui risquent, si l'on n'y prend guère garde, de provoquer le chaos dans notre pays. Chose que personne d'entre nous ne souhaite. Car, nous sommes tous attachés à la paix et au bien-être de notre peuple qui a trop souffert des affres de la guerre", souligne Alain- Daniel Shekomba dans sa correspondance que La Prospérité publie, in extenso, dans les lignes qui suivent.

Lettre ouverte d'Alain Daniel SHEKOMBA aux Candidats Présidents de la République à l'élection présidentielle du 23 décembre 2018, pour examiner ensemble les questions qui entachent la crédibilité du Processus électoral, dont la machine à voter.

Chers Candidats Présidents de la République, je salue votre engagement patriotique dans le processus électoral en cours.

Ma plus grande préoccupation est que ce processus puisse se tenir de la plus belle manière afin que la République Démocratique du Congo, pour la première fois de son histoire, procède à une passation démocratique du pouvoir.

Cela suppose donc que les compétiteurs que sont les candidats présidents de la République aient une confiance dans le processus électoral en cours.

Or, cela n'est pas le cas si j'en juge aux déclarations officielles des uns et des autres.

L'usage de la machine à voter, qui divise profondément notre société, entache la crédibilité du processus électoral.

Je propose donc, une rencontre entre tous les candidats à l'élection présidentielle du 23 décembre 2018, pour discuter de la question afin qu'ensemble nous puissions discuter avec le bureau de la Commission Electorale Nationale Indépendante sur l'usage de cet outil.

Outre la problématique de la machine à voter, cette rencontre va nous permettre aussi d'évaluer à fond certaines autres questions qui risquent, si l'on n'y prend garde, de provoquer le chaos dans notre pays. Chose que personne d'entre nous ne souhaite car nous sommes tous attachés à la paix et au bien-être de notre peuple qui a trop souffert des affres de la guerre.

Ainsi, je souhaite que nous nous concertions avant la fin du mois d'octobre 2018.

Mes salutations patriotiques.

Fait à Kinshasa, le 09 Septembre 2018

Alain Daniel SHEKOMBA

Candidat président de la République

Congo-Kinshasa

Expulsion de réfugiés congolais, Kinshasa hausse le ton

Kinshasa monte le ton en raison des expulsions massives de ses ressortissants en Angola. Après la protestation… Plus »

Copyright © 2018 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.