Afrique: Faim dans le monde - Le nombre d'affamés en hausse pour la 3e année consécutive

Petites écolières d'un village guinéen à l'heure du repas.
11 Septembre 2018

821 millions. C'est le nombre de personnes qui étaient sous-alimentées dans le monde en 2017. Soit, une personne sur neuf. Sans compter 151 millions d'enfants âgés de moins de cinq ans, dont la croissance est affectée par la malnutrition...

Un problème qui devrait s'aggraver. Car pour la troisième année consécutive, le nombre de personnes souffrant de faim dans le monde est en hausse. C'est ce qui ressort d'un récent rapport des Nations unies compilé par la Food and Agriculture Organization, le World Food Programme, l'UNICEF, l'Organisation mondiale de la santé et l'International Fund for Agricultural Development.

Une situation en partie imputée au changement climatique. Les auteurs du rapport font remarquer que depuis les années 1960, la fréquence des phénomènes climatiques extrêmes tels que sécheresse, inondations, tempêtes, etc., a doublé. Pour eux, il est clair que tout cela «menace d'entamer, voire annuler les progrès réalisés dans la lutte contre la faim et la malnutrition».

Au changement climatique, il faut ajouter les conflits à travers le monde qui plongent dans la précarité des peuples entiers. Du côté d'Oxfam, une confédération internationale de 20 ONG travaillant avec des partenaires dans 90 pays pour lutter contre la pauvreté, on fait ressortir que le nombre de personnes affamées est beaucoup plus élevé dans les pays frappés par des sécheresses et inondations sévères.

«Ces gens ont besoin d'aide d'urgence. Nos leaders politiques doivent redoubler d'efforts afin de diminuer l'utilisation de sources d'énergies fossiles et s'engager à aider les pays pauvres à s'adapter au changement climatique», insiste Robin Willoughby d'Oxfam.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.