12 Septembre 2018

Ile Maurice: Accord de pêche avec le Japon - Von-Mally veut que les termes soient rendus publics

«On sait que le ministre Lutchmeenaraidoo a invité le Japon à signer un accord de pêche au nom du gouvernement mauricien. Il serait bon que tout un chacun en connaisse les termes.» Propos de Nicolas Von-Mally, leader du Mouvement rodriguais (MR) et Minority Leader de l'Assemblée régionale, mardi 11 septembre, face à la presse.

Ancien ministre de la Pêche, Nicolas Von-Mally dit avoir été sollicité par des pêcheurs rodriguais. Ces derniers veulent plus de précisions sur l'éventuel accord de pêche entre Maurice et le Japon. D'autant que les bancs de pêche aux alentours de nos îles sont réservés aux pêcheurs locaux. «Si les pêcheurs ont des appréhensions quant à cet accord, c'est parce que celui-ci n'a pas été rendu public», fait-il ressortir.

«On sait que l'océan Indien est un sanctuaire pour les mammifères marins. Le public craint que les Japonais viennent pêcher les baleines, les tortues et les dauphins, entre autres.»

Il rappelle que plusieurs accords ont été signés avec le Japon. «On sait que l'océan Indien est un sanctuaire pour les mammifères marins. Le public craint que les Japonais viennent pêcher les baleines, les tortues et les dauphins, entre autres.» Rendre publics les termes de cet accord, poursuit le leader du MR, mettrait fin aux spéculations et dissiperait les craintes des pêcheurs et du public.

D'ajouter que lorsqu'il était ministre de la Pêche, son ministère était en négociation avec les Japonais pour des recherches d'aquaculture. «Les Japonais sont des experts dans la culture d'huîtres, de coquillages et de plantation d'algues, de coraux et d'éponges. Ils devaient même venir mettre sur pied une annexe du centre de recherches d'Albion à Rodrigues. Cela aurait grandement aidé Rodrigues à se tourner vers économie bleue», fait ressortir Nicolas Von-Mally.

Il trouve malheureux que les récents accords qui ont été signés ne vont pas dans cette direction. «Il aurait dû y avoir un suivi des dossiers dans l'intérêt de la République de Maurice.»

Autre volet de sa conférence de presse : le retard dans l'acheminement des colis vers Rodrigues. Au dire de Nicolas Von-Mally, ce n'est pas la première fois que ce problème se pose. «Cela fait plus d'une semaine que les colis auraient dû être là. Nous sommes en 2018, c'est une situation inacceptable !» Le leader du MR impute la cause principale de ce retard aux tergiversations de l'Organisation du peuple de Rodrigues (OPR) de Serge Clair quant à l'agrandissement de la piste d'atterrissage de l'aéroport de Plaine-Corail.

La deuxième raison : l'absence d'un bateau à passagers pour remplacer le Mauritius Pride qui a été vendu. «Le gouvernement central doit faire en sorte qu'il y ait un autre bateau à passagers pour la desserte Maurice-Rodrigues. Surtout avec la période festive qui approche, nous demandons aux deux gouvernements central et régional de faire le nécessaire pour pallier ce problème.»

Au dire de Nicolas Von-Mally, il y a plusieurs problèmes au niveau de la connexion Internet, du port et de l'aéroport. «Il faut remédier à ces lacunes, car le port et l'aéroport, dans leur état actuel, freinent le développement du tourisme.»

Critiquant vertement les deux députés élus de l'OPR au sein de l'Assemblée nationale, Nicolas Von-Mally estime qu'ils ne défendent pas les intérêts de la population. «Ils se sont engagés à défendre les intérêts du peuple mais le laisser-aller continue et ils ne disent rien de peur peut-être de froisser le gouvernement central. Il serait temps qu'ils se réveillent !»

Ile Maurice

Les PME sont essentielles pour libérer le potentiel économique de l'Afrique australe, déclare le Ministre mauricien

Pointe aux Piments, Maurice, le 20 septembre 2018 (CEA) - La Communauté de développement de… Plus »

Copyright © 2018 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.