13 Septembre 2018

Sénégal: Différend avec Me Madické Niang sur la candidature de Karim Wade et le plan b du PDS - Me Wade rétropédale

Le Secrétaire général du Parti démocratique sénégalais (Pds), Me Abdoulaye Wade, fait marche arrière. Dans une lettre adressée à Me Madické Niang, qu'il avait accusé auparavant de «trahison», l'ancien président explique les raisons de son courroux, non sans inviter le président du groupe parlementaire «Liberté et démocratie» à tourner la page de cet incident «regrettable». Un rétropédalage qui suscite bien des interrogations.

Rebondissement dans l'affaire de la lettre des responsables libéraux qui avaient réclamé un Plan B à la candidature de Karim Wade, dont l'inscription a été éjectée des listes électorales par les services centraux du ministère de l'Intérieur. Ça sent la paix des braves entre l'ancien président de la République, Me Abdoulaye Wade et le président du groupe parlementaire de l'opposition «Liberté et démocratie», Me Madické Niang. Après lui avoir littéralement amoché dans une lettre incendiaire où lui avait accusé de lui avoir porté un «coup de poignard dans le dos», le Secrétaire général du Pds invite son compagnon de longue date à tourner la page.

Dans une lettre qu'il lui a adressée, hier, mercredi 12 septembre, Me Wade demande à Me Niang d'enterrer avec lui «ce qui ne doit plus être dans nos relations qu'un regrettable incident qui se situe maintenant derrière nous».

Sur les raisons de cette rétractation, le patron des Libéraux dit avoir pris connaissance de la lettre que lui a servi son compagnon, en réponse aux accusations de trahison qu'il a lui même portées contre sa personne. Se justifiant, il dira que «devant l'accent de sincérité de votre déclaration, votre évocation du Saint-Coran et de notre Guide à tous les deux, le Vénéré Cheikh Ahmadou Bamba Khadimou Rassoul, je vous donne acte de votre déclaration qui me rassure». Pour se dédouaner de l'attaque virulente qu'il lui avait servi, il indiquera que «la vigueur de ma réaction n'a eu d'égale que la profondeur de ma déception tant les liens qui nous unissaient étaient forts». Mieux, prouvant que son jugement s'était basé sur une investigation menée au préalable, il dira l'avoir fait au stade de ses «informations provenant de plusieurs sources».

Une volte face qui suscite des interrogations

Cette reculade du Pape du «Sopi», devant un responsable politique du Pds qui vraisemblablement veut changer ses plans concoctés pour son fils Karim Wade, suscite bien des interrogations. En effet, cette nouvelle sortie de Me Wade, qui demande à Me Madické Niang de ranger aux oubliettes cet événement malheureux, laisse paraitre des suspicions sur le vrai auteur de la première lettre servie aux partisans du Plan B pour le parti à la présidentielle prochaine. Est-il l'auteur de la lettre incendiaire ? Veut-il limiter les dégâts à moins de 6 mois des élections ou doutait-il réellement de la loyauté de Me Madické Niang ? Thierno Birahim Thiombane, un des signataires de ladite lettre, avait à tort ou à raison accusé Karim Wade d'être l'auteur de la réponse et non son père.

Le moins que l'on puisse dire, tous les responsables politiques du Pds qui, à un moment donné, ont, soit manifesté ouvertement leur opposition à Karim Wade, soit, ont laissé paraitre des ambitions de le succéder à la tête du parti, en lieu et place de son fils à qui le fauteuil était préparé, ont été mis à l'écart par Wade. Des leaders comme Idrissa Seck, Macky Sall, Pape Diop, Aïda Mbodj, Souleymane Ndéné Ndiaye, ou encore Modou Diagne Fada, sans oublier Pape Samba Mboup et Farba Senghor, ne diront pas le contraire. Cette fois-ci, malgré le fait que Me Madické Niang lui ait proposé de trouver une alternative à la candidature de son fils Karim Wade, qui pourrait être rattrapé par sa condamnation, Me Abdoulaye Wade décide néanmoins de passer l'éponge ou en quelque sorte de croire en sa bonne foi.

Sénégal

Attaque du président Macky Sall à Amnesty international

Depuis quelques temps, le Forum Civil, section sénégalaise de Transparency International a noté du… Plus »

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.