13 Septembre 2018

Gabon: Ordures ménagères - Haute pollution et risques de maladies à Libreville

Les dangers issus de l'accumulation des ordures ménagères s'amplifient en saison des pluies. Dans tous les quartiers de la capitale, la nouvelle montée des déchets représente un grand risque.

La capitale gabonaise subit, une nouvelle fois, la loi des ordures ménagères. Les déchets n'étaient pourtant plus visibles depuis quelques semaines à Libreville. Durant les festivités du 17 août, la fête de l'indépendance, les quartiers avaient été rapidement débarrassés de leurs habituels détritus. Or, depuis début septembre, le mal est plus que jamais présent avec tous les risques sanitaires qu'il représente.

Rencontré dans son bureau, le docteur H.Kanga estime que le danger est imminent : « l'accumulation des ordures ménagères dans une ville, quelle qu'en soit la cause, porte préjudice à la santé. Elles peuvent être à l'origine de la prolifération de microbes, parasites et autres vecteurs de maladies. Par ailleurs, la putréfaction engendre des odeurs incommodantes et vapeurs irritantes, susceptibles de provoquer des phénomènes allergiques voire des pneumonies. En effet lors de la putréfaction, les ordures ménagères dégagent des gaz toxiques, comme l'hydrogène sulfureux, le méthane, le dioxyde de carbone... ».

Avec le retour des grandes pluies dans le pays, les eaux ruisselantes vont sans doute faciliter la propagation des bactéries. Dans certains quartiers, les habitants, dépourvus d'eau potable, utilisent des puits de fortune pour se laver et se rafraichir.

Gabon

Afrique - Bilan du partenariat entre l'Union européenne et l'Afrique dans la Gestion des migrations

Le partenariat entre l'Union européenne et l'Afrique dans la Gestion des migrations fait l'objet d'un bilan, a… Plus »

Copyright © 2018 Gabonews. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.