Angola: Des enfants ramassent des ordures pour survivre à Lobito

Lobito — Les enfants qui résident dans les voisinages de la plus grande décharge à ciel ouvert de la municipalité de Lobito, à 30 km au nord de la ville de Benguela, survivent ces derniers jours, de la vente de déchets solides recueillis dans le local, a appris mercredi l'Angop.

La plupart de ces ramasseurs d'ordures vivent dans une situation de pauvreté extrême, dans abris construits à quelques mètres de la plus grande décharge à ciel ouvert de Lobito, où ils luttent tous les jours pour leur survie, en ramassant des ordures à vendre dans les marchés.

A titre d'exemple, la source cite les bouteilles en plastique qui, bien que nuisibles à la santé à cause du risque de contamination, ces enfants accompagnés des adultes, ramassent dans le tas d'ordures et vendent aux dames, pour s'en servir comme récipient pour le kissângua (jus fait à domicile ) commercialisé sur la voie publique.

La chef traditionnel de la zone, Estévão Soline, contacté par l'Agence Angola Presse (Angop), a affirmé que les populations recourent au déchet pour être l'unique forme de survie.

"Parmi ces gens, personne a sa propre maison, étant donné qu'ils n'ont même pas de moyens nécessaires pour payer le plus bas loyer, a-t-il dit, ajoutant que, pour cette raison, ces gens préfèrent construire des abris à proximité de la décharge.

Outre cette réalité, il y a encore le problème de manque d'énergie électrique dans la zone, tandis que l'eau est fournie de deux à deux jours par un camion citerne. Chaque bidon de 200 litres est vendu à 300 Kwanzas, selon l'ancien.

Interrogé sur la santé de ces gens, Estévão Soline dédramatise la situation, soulignant qu'il n'a jamais eu de cas alarmants.

Selon le chef traditionnel de la zone, les représentants de l'Administration municipale de Lobito n'ont pas encore visité l'endroit cette année, pour prendre des mesures appropriées.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.