14 Septembre 2018

Cameroun: « Pour le Libéralisme communautaire » - La nouvelle édition présentée à Douala

Au cours d'une cérémonie courue que le Minac a présidée à l'hôtel Sawa hier, 13 septembre.

Dans la dynamique de la normalisation de la sécurité, de la paix et de la reconstruction en République centrafricaine voulue par le président Faustin Archange Touadera, « le Cameroun est un pays frère et ami qui a toujours été à nos côtés pendant les moments difficiles ».

Des propos de la ministre centrafricaine de la Défense nationale et de l'Armée, Marie Noëlle Koyara, qui sonnent comme un devoir de reconnaissance envers le Cameroun, pays voisin de la RCA. Une appréciation faite hier jeudi à Garoua Boulaï, dans la région de l'Est au cours d'une visite de travail dans cette ville frontalière.

Marie Noëlle Koyara était à la tête d'une importante délégation centrafricaine, qui comprenait notamment le ministre de la Justice, des Droits de l'Homme, garde des sceaux, Flavien Mbata, l'ambassadeur de la RCA au Cameroun, Martial Beti Marace, des parlementaires et hauts gradés de l'armée.

Côté camerounais, le gouverneur de la région de l'Est, représentait le ministre de la Défense, empêché. A ses côtés notamment, l'ambassadeur du Cameroun en RCA, Nicolas Nzognoum, le préfet du Lom-et- Djerem, Yves Bertrand Awounfac Alienou, le général de brigade Joseph Nouma, commandant de la 12e Brigade d'infanterie motorisée. Accueillie à la frontière, la délégation centrafricaine n'a pas résisté à la chaleur fraternelle camerounaise.

De part et d'autre des frontières communes, on a noté une mobilisation exceptionnelle des populations. Ce qui donne une illustration de ce que la coopération bilatérale et transfrontalière est exemplaire entre les deux pays. Les échanges commerciaux sont permanents ici. Et justement à l'ouverture des travaux, la ministre Koyara a particulièrement salué le soutien du Cameroun aux forces armées centrafricaines.

Entre autres, les appuis en formation des soldats centrafricains, la dotation en équipements et matériels accordés par le gouvernement camerounais. Ce qui favorise la montée en puissance des forces armées centrafricaines. Le gouverneur Grégoire Mvongo a fait savoir que la situation sécuritaire s'est beaucoup améliorée. Et quant à la maire de Garoua Boulaï, Esther Yaffo Ndoe, elle a souhaité que cette visite de la délégation centrafricaine serve de tremplin pour la sensibilisation des réfugiés centrafricains qui vivent ici, notamment sur les risques encourus en cas du non-respect des lois camerounaises.

Cameroun

L'administration interdit la manifestation du 21 octobre du député Jean Michel Nintcheu

Le contraire aurait surpris, il fallait s'y attendre. "Au Cameroun les libertés de manifestations ne sont… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.