17 Septembre 2018

Afrique Centrale: Sangha - Une vingtaine d'Indiens refoulés vers le Cameroun

Vingt-deux ressortissants indiens, dont des hommes et des femmes, arrivés à Ouesso (Sangha) par pirogue, la veille, ont été refoulés vers le Cameroun, leur lieu de provenance, ce 17 septembre, par les services congolais d'immigration.

Munis de visas délivrés par le consulat du Congo au Cameroun, les vingt-deux Indiens avaient tenté de franchir la frontière congolaise, le 15 septembre, « à la régulière », par la localité de Tala-Tala dans la Sangha, rapportent des sources sur place.

En raison de leur nombre, les services d'immigration ont cherché à connaître le mobile de leur venue, pour s'entendre dire que tous souhaiteraient prospecter le marché de vente des mèches de cheveux. Un motif jugé peu convaincant par les services congolais qui ont refusé l'entrée des vingt-deux étrangers sur le territoire national.

Passant outre cette injonction, les intéressés ont longé la rivière Ngoko au départ du Cameroun à bord d'une pirogue de grande capacité "Air Moukounounou", du nom d'une localité de ce pays voisin pour naviguer de nuit et atteindre Ouesso au milieu de la nuit du 16 au 17 septembre. Ils ont fini par être refoulés vers le Cameroun, ce matin, a-t-on appris.

Cameroun

L'administration interdit la manifestation du 21 octobre du député Jean Michel Nintcheu

Le contraire aurait surpris, il fallait s'y attendre. "Au Cameroun les libertés de manifestations ne sont… Plus »

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.