17 Septembre 2018

Gabon: L'insécurité à Libreville

Libreville bat au cœur de l'insécurité. La capitale gabonaise crée la psychose. Les bandits s'érigent en maitre et les populations de cette ville ne savent plus parfois à quel saint se vouer.

Les rues de Libreville sombrent dans l'insécurité. La ville s'est transformée en un vaste terrain de jeu où les briguants encore appelés les "goudronniers", se donnent à cœur joie à des pratiques criminelles. Ces hors la loi opèrent sans aucune inquiétude de jour comme de nuit, à des actes de banditisme. Braquages à mains armées, viols, assassinats, cambriolages, agressions aux volants pour les particuliers ou à bord de transports en commun. Ce sont là les vices auxquels s'adonnent ces malfrats. Les populations vivent désormais sous la menace des individus nommés communément "goudronniers". De peur d'être dépouillés de leurs biens ou dans le pire des cas d'y laisser la vie, les populations vivent avec la peur au ventre.

Face à cela, il est fort de constater qu'aucune mesure de lutte efficace contre ce phénomène n'est mise en place. Les populations sont indignées face à l'inefficacité des agents de force de l'ordre qui pourtant, voit leurs effectifs à la hausse à chaque recrutement.

Aménager les rues avec plus de lampadaire semble n'avoir aucun effet. L'on constate à plus de crimes, des corps ensanglantés et parfois sans vie. Faudrait-il laisser les populations se faire justice ? Des mesures drastiques doivent être mises en place car même les séjours en centre de détention semblent être inefficaces désormais. Triste est de constater que les responsables de ces crimes sont des jeunes allant de 15 à 30 ans. Des jeunes qui après avoir consommés des substances illicites commettent ces actes qui conduisent certaines personnes de vie à trépas.

Parvenant à se fondre parfaitement dans la masse, les victimes de vols à mains armées par exemple disent avoir été surprises par l'apparence de ces jeunes, qui donnent l'impression d'innocence.

« Il devient plus qu'important que les agents de forces de l'ordre réagissent de manière efficiente. De ce fait la population fait donc appelle aux autorités compétentes afin de garantir sa sécurité et réduire ainsi l'insécurité qui règne dans la capitale de façon exponentielle. La jeunesse étant l'avenir de demain, il est temps que les rues retrouvent leurs quiétudes d'autrefois » estime Jean, étudiant. Ce dernier pense que tout le monde est un candidat potentiel à un braquage, au vol ou à autre genre d'agression. La sécurité est l'affaire de tous.

Gabon

Woleu-Ntem/Gabon - Arrestation de 3 présumés trafiquants de faune à Oyem

Deux Burkinabés et un Gabonais arrêtés à Oyem pour trafic des trophées de deux… Plus »

Copyright © 2018 Gabonews. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.