18 Septembre 2018

Afrique: Jeune Championne de la Terre, lauréate pour l'Asie de l'Ouest

communiqué de presse

Heba Al-Farra est la jeune championne de la terre 2018 pour l'Asie de l'Ouest. Le Prix des Jeunes Champions de la Terre est rendu possible grâce à Covestro.

Elle est la fondatrice de l'organisation Women in Energy and Environment. Egalement Green LEED Associate, un titre de compétence délivré par le Conseil du bâtiment vert des États-Unis pour la pratique et les principes de la construction écologique, directrice organisationnelle certifiée de la Florida State University et possède une licence en génie de l'environnement de l'Université de Gaza. Elle est spécialiste de la formation et du développement chez Enertech, une société de conseil en formation et en gestion.

Les raisons pour lesquelles nous avons besoin de femmes pour diriger la production d'énergie

Lors de la deuxième Intifada, j'étudiais l'ingénierie environnementale à l'université. Tout à coup, tout s'est arrêté. Mes amis et moi savions qu'avec le début de la guerre, nos conférences et nos programmes à l'Université de Gaza prendraient fin. Il était impossible de nous déplacer, nous discutions alors de nos voyages en camping, des nettoyages de plages et des programmes de recyclage que nous avions organisés à l'université. Cela nous a fait comprendre que notre passion pour l'environnement en général et pour notre environnement immédiat comptait plus que tout.

Dans le même temps, nos déplacements restreints nous ont fait prendre conscience de notre position de femme. Alors que les hommes pouvaient encore sortir, nous les femmes ne le pouvions pas, surtout le soir. Nous voulions changer les choses : faire une différence, avoir un impact sur le monde et améliorer notre environnement et nos vies en tant que femmes.

Les recherches montrent que lorsque les femmes et les filles de plus de 16 ans ont un revenu, elles en réinvestissent 90% dans leur famille, contre 30 à 40% pour les hommes. Cependant, il faut en moyenne plus de temps aux jeunes femmes pour obtenir leur premier emploi après avoir terminé leurs études. C'est cela que nous voulons changer.

Énergie durable, plus de liberté

J'ai fondé l'organisation Women in Energy and Environment afin d'inciter toutes les femmes à mener le changement. Nous fournissons des compétences techniques et des opportunités de mentorat pour permettre aux femmes de trouver un travail utile dans le secteur de l'énergie et changer notre dépendance à l'énergie pour nous aider dans nos tâche : préparer nos repas ou laver nos vêtements.

Être ingénieure est une carrière non conventionnelle pour une femme. Je peux compter les femmes ingénieures à Gaza sur les doigts de ma main. Les ingénieurs doivent en effet se rendre sur les chantiers de construction et interagir avec les hommes : une perspective pas vraiment souhaitable. Les femmes qui deviennent ingénieures se retrouvent généralement dans un bureau ou un devant ordinateur, effectuant des tâches de routine. Elles ne deviennent pas des leaders.

Mon travail est maintenant axé sur la formation des femmes dans le secteur de l'énergie afin qu'elles prennent les devants sur le lieu de travail et à chez elles, pour faire une différence et avoir un impact. Nous devons apprendre à exploiter les solutions pour obtenir de l'eau, de l'électricité et du carburant durables pour nos familles. Nous avons un grand rôle à jouer. Nous sommes mères, nous pouvons former des générations entières en formant les femmes.

Transformer les obstacles en opportunité

J'ai la chance de venir d'une famille progressiste. Ma mère, médecin travaillant en Palestine, a étudié en Égypte à une époque où il était considéré qu'il n'était pas approprié pour les femmes de voyager à l'étranger. Elle m'a appris que les obstacles ne doivent pas vous empêcher de vivre votre rêve.

Désormais, je réfléchis à la façon dont je pourrais être un meilleur modèle pour les autres femmes. J'ai quitté Gaza et je vis maintenant au Koweït : ce n'était pas une décision facile pour moi. Je n'ai pas vu mes amis et ma famille depuis mon départ il y a six ans. Parfois, j'ai l'impression que je ne les reverrai plus.

Souvent à Gaza, il n'y a pas d'électricité, pas d'eau, pas de cérémonie de remise des diplômes. J'ai perdu beaucoup de mes amis et de ma famille à la suite de la guerre. Je veux aider d'autres femmes à travers le Moyen-Orient et en Afrique du Nord à s'engager et à construire un réseau de soutien solide afin que nous puissions modifier cette situation.

Les difficultés m'aident à devenir une femme plus forte pour servir ma communauté en Palestine ainsi que les autres femmes. Ensemble, nous pouvons atteindre l'équilibre entre les sexes à tous les niveaux de l'industrie dans le secteur de l'énergie, nous pouvons développer les compétences et les capacités des femmes créatives et de diverses origines et leur donner les moyens de susciter des changements environnementaux, sociaux et économiques positifs.

Suivez le parcours des Jeunes Champions de la Terre sur les réseaux sociaux avec les mots-dièses #YoungChamps #EarthChamps.

Afrique

Le changement climatique va impacter sur la productivité des économies

Incendies, cyclones, sécheresses, températures extrêmes... sont les effets les plus connus du… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Développement Durable

Plus de: UNEP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.