18 Septembre 2018

Congo-Brazzaville: Santé - La représentante de l'OMS salue l'engagement de la première dame du Congo dans la lutte contre diverses maladies

Arrivée au terme de sa mission au Congo, le Dr Fatoumata Binta Tidiane Diallo a conféré, le 17 septembre à Brazzaville, avec l'épouse du chef de l'Etat, Antoinette Sassou N'Guesso, présidente de la Fondation Congo-Assistance, qu'elle a remerciée pour son implication dans le combat de nombreuses pathologies.

Après six ans passés au Congo, la représentante de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) est allée non seulement dire au revoir à la première dame mais également faire le point de leur partenariat dans la lutte contre les maladies telles que le VIH/sida, la drépanocytose, la tuberculose, le paludisme, le cancer du col de l'utérus chez les adolescentes, etc.

« Nous avons cheminé ensemble durant les six mois passés au Congo. De temps en temps, j'ai eu à bénéficier d'un appui incommensurable de Mme Antoinette Sassou N'Guesso et de ses sages conseils. En matière de santé, il y a toujours des défis à relever. Pour y faire face, je venais chaque fois échanger avec elle. En termes de mobilisation des ressources, les acquis sont louables », a indiqué le Dr Fatoumata Binta Tidiane Diallo.

Elle s'est souvenue aussi des moments passés avec la présidente de la Fondation Congo-Assistance lorsqu'il s'agissait de mettre en place des stratégies de lutte contre certaines maladies.

« Antoinette Sassou N'Guesso a été la première présidente du Conseil de lutte contre le sida, un mécanisme mis en place par le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. A ce titre, elle a mobilisé les ressources financières pour faire avancer différents programmes. Aujourd'hui, les résultats sont tangibles grâce à son appui », a-t-elle témoigné.

La représentante de l'OMS au Congo s'est rappelée aussi des efforts consentis par Antoinette Sassou N'Guesso dans la lutte contre le choléra qui était endémique dans les années antérieures à Pointe-Noire, la capitale économique du Congo. A ce jour, a-t-elle affirmé, aucun cas de choléra n'a été signalé dans le pays.

Le Dr Fatoumata Binta Tidiane Diallo a également félicité l'épouse du chef de l'Etat pour son rôle dans la lutte contre la transmission du VIH de la mère à l'enfant ainsi que la drépanocytose, une maladie génétique placée pendant longtemps dans les oubliettes.

Les problèmes abordés au cours de leur entretien témoignent de l'envergure de la coopération instaurée entre la l'OMS et la Fondation Congo-Assistance. Toutefois, pour protéger la santé de la population et améliorer sa vie, il est essentiel, a estimé le Dr Fatoumata Binta Tidiane Diallo, que tout le monde mette la main à la pâte.

Elle est convaincue que l'OMS et la Fondation Congo-Assistance ont tous deux un rôle à jouer et la conjonction des efforts produit un effet multiplicateur. « Nous avons des objectifs communs, nous voulons une meilleure santé pour tous et il est logique de poursuivre ces objectifs ensemble », a-t-elle assuré.

Avant de se séparer, la désormais ex-représentante de l'OMS au Congo et la présidente de la Fondation Congo-Assistance ont échangé des présents, question de consolider leur amitié.

Au Togo, sa prochaine destination, le Dr Fatoumata Binta Tidiane Diallo s'engage à poursuivre le travail amorcé au Congo et être à l'écoute pour comprendre le système et essayer d'apporter sa « modeste » contribution afin d'améliorer la santé de la population de ce pays. La représentante de l'OMS qui garde de bons souvenirs du Congo a promis de rester en contact non seulement avec la première dame du Congo mais aussi avec les autorités congolaises.

Congo-Brazzaville

Criminalité frontalière - Les États-Unis aident le pays à lutter contre le trafic d'êtres humains

L'ambassadeur américain, Todd P. Haskell, a indiqué, le 11 décembre, que l'adoption de la loi… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.