18 Septembre 2018

Maroc: Promopharm s'attend à des résultats semestriels moins bons

Le spécialiste des produits pharmaceutiques anticipe une baisse de ses principaux indicateurs au premier semestre

Les résultats du premier semestre 2018 ne seront pas encourageants pour le groupe Promopharm qui a pris les devants en annonçant la baisse de ses principaux indicateurs au terme de la première moitié de l'année.

C'est le deuxième profit warning en moins d'un an pour le spécialiste des produits pharmaceutiques dont le résultat net au titre des six premiers mois de l'année devrait enregistrer une baisse de 16,5 millions de DH par rapport à la même période de l'année 2017.

Dans un communiqué rendu public récemment, le spécialiste des produits pharmaceutiques a imputé la détérioration de ses résultats essentiellement à un repli des ventes.

Ce recul s'explique principalement par « une diminution du chiffre d'affaires des marchés publics, suite à un rééchelonnement des dates de livraison », a indiqué la société spécialisée dans la production, la commercialisation, l'importation et l'exportation des spécialités pharmaceutiques, parapharmaceutiques, dermopharmaceutiques et de cosmétologie.

A en croire Promopharm, la résiliation d'un contrat de distribution et l'intensification de la concurrence sur certains segments du marché privé des génériques expliqueraient également le repli des ventes observé durant cette période.

Dans sa communication financière, le groupe pharmaceutique a toutefois assuré que la détérioration de son chiffre d'affaires (CA) au premier semestre « n'a pas impacté le niveau du taux de marge opérationnelle que Promopharm a su préserver ».

Qu'à cela ne tienne, malgré la hausse attendue de son chiffre d'affaires au deuxième semestre, l'opérateur pharmaceutique anticipe une baisse de son bénéfice annuel par rapporte à 2017.

En effet, quand bien même l'activité du groupe « va renouer avec une croissance du chiffre d'affaires au deuxième semestre, nous estimons que notre résultat net annuel de l'année 2018 serait en déclin de 13 à 19 millions de DH par rapport à 2017 », a souligné la société cotée à la Bourse de Casablanca.

Face à la situation et au regard des résultats attendus, « la société demeure confiante dans la solidité de ses fondamentaux et continue à développer de nouveaux médicaments constituant des relais de croissance pour le futur », a souligné l'entreprise.

Par ailleurs, en dépit du recul de l'activité évoqué dans sa communication, le producteur pharmaceutique a toutefois affirmé qu'elle maintiendrait sa stratégie de développement via le déploiement de nouveaux produits.

« Laquelle stratégie serait appuyée par des investissements forts en publicité et marketing opérationnel, ce qui explique l'augmentation des charges externes de l'ordre de 3 millions de DH et la diminution de l'EBE conséquemment », a-t-il précisé.

Promopharm, dont l'activité repose sur des partenariats forts avec des laboratoires pharmaceutiques internationaux, grâce auxquels la société fabrique et distribue des produits sous licences, détient un savoir-faire et un outil industriel lui permettant de produire et de commercialiser directement ses produits.

La société pharmaceutique, qui assure aussi la production et la distribution de produits dermocosmétiques haut de gamme, fabrique également des produits génériques de marques connues, orientés vers les maladies chroniques et/ou essentiels aux besoins de la population, peut-on lire sur son site Internet.

Maroc

Lancement au Maroc du Camp Yalda i-Boot sous le thème : « L'Afrique à l'ère numérique : les jeunes rapprochent l'intégration physique grâce aux TIC »

Rabat (Maroc), 22 octobre 2018 : L’Alliance des Jeunes pour le Leadership et le Développement en Afrique… Plus »

Copyright © 2018 Libération. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.