18 Septembre 2018

Burkina Faso: Carnet santé / Anémie infantile - Ces signes qui doivent alerter

La prévalence de l'anémie maternelle et infantile est toujours élevée au Burkina Faso. L'amélioration de l'accès aux soins, l'éducation des ménages, le renforcement de la lutte contre les maladies infectieuses et parasitaires sont, entre autres, les défis à relever pour venir à bout de cette maladie.

L'anémie survient lorsque l'hémoglobine, une protéine se trouvant dans les globules rouges du sang, n'arrive plus à transporter assez d'oxygène vers les organes et les muscles. Leur fonctionnement en est donc réduit. C'est pourquoi, l'anémie nuit à l'endurance physique et au bon fonctionnement du système immunitaire. Selon le médecin en études spécialisées de pédiatrie, Dr Romain Ghislain Ido, l'anémie est l'affection hématologique la plus fréquente en pédiatrie. Elle peut être découverte soit à l'occasion d'un examen sanguin prescrit de manière systématique soit en présence de signes cliniques liés à l'anémie.

De ses explications, elle résulte d'une insuffisance de production et/ou une destruction du globule rouge. Les causes de ce trouble, de l'avis du spécialiste, peuvent être dues aux carences en fer, en vitamines (B12, folates... ), en protéines (malnutrition), en érythropoïétine (insuffisance rénale chronique) ou hormones thyroïdiennes. Les autres causes sont en lien avec les tumeurs (cancers) du tissu hématopoïétique ou l'envahissement de la moelle osseuse par des cellules anormales. Dr Romain Ghislain Ido souligne que les causes de la destruction du globule rouge sont les hémorragies (saignements), les anomalies de la forme du globule rouge (drépanocytose... ), les infections (paludisme, parasitoses digestives... ), les incompatibilités sanguines, etc.

Parlant des signes cliniques, Dr Ido attire l'attention des mères sur certains symptômes. «Une mère peut suspecter l'anémie chez son enfant si ce dernier présente une asthénie (fatigue), des difficultés de prise alimentaire, des difficultés respiratoires, des difficultés scolaires (trouble de l'attention... ), une pâleur cutanéomuqueuse (téguments, lèvres, conjonctives), une stagnation ou un infléchissement de la courbe staturopondérale», indique-t-il. Les symptômes, poursuit-il, sont certes variés mais il est important pour une mère de consulter lorsque son enfant présente un trouble de comportement.

Une alimentation riche et variée

Car, a expliqué le pédiatre, les complications liées à l'anémie sont le retentissement sur la croissance staturopondérale, le développement psychomoteur, les résultats scolaires et au pire des cas, le décès.

La prévention de l'anémie repose sur une alimentation riche, variée et équilibrée ; la protection contre les maladies (le paludisme par exemple dans notre contexte), le déparasitage, la consultation précoce devant tout symptôme. A propos du régime alimentaire en pareille situation, le médecin a préféré ne pas individualiser les aliments au risque de voir les gens adopter des habitudes alimentaires inadéquates. «Il est important d'avoir une alimentation riche, variée et équilibrée. Il existe cependant de rares cas où nous recommandons l'apport momentané d'aliments particuliers pour pallier les carences en fer contenu dans le lait, la viande rouge», a étayé Dr Ido. La difficulté dans la lutte ou la prévention de l'anémie dans un pays comme le Burkina Faso est liée à l'absence d'études actualisées permettant de chiffrer clairement la prévalence.

La dernière étude date de 2014. Elle précisait qu'au Burkina Faso, selon l'Enquête nationale d'iode et d'anémie au Burkina (ENIAB), 83,4% des enfants de moins de 5 ans, 67,7% des enfants de 5 à 14 ans et 72,5% des femmes enceintes étaient anémiés. « Si je me réfère à notre pratique quotidienne, je dirais que plus de la moitié des enfants hospitalisés sont anémiés pour des causes diverses. Si je dois extrapoler cela à la population des enfants du Burkina Faso, je dirai pour paraphraser l'un de mes enseignants que pratiquement tous les enfants burkinabè sont anémiés à des degrés divers mais tous ne sont pas symptomatiques», a-t-il expliqué.

Les nouveau-nés qui sont dans cette situation s'adaptent à l'anémie chronique de leur mère, si bien qu'ils paient le prix du retentissement de l'anémie sur leur croissance. C'est pourquoi, Dr Romain Ghislain Ido interpelle les femmes enceintes sur la nécessité de la chimio-prévention à base de fer comprimé.

Cependant, l'anémie trouve sa place dans la mortalité infantile et ce, dans les cas de rupture intempestive, le retard d'acquisitions des intrants pour la prise en charge de l'anémie en urgence et le retard à la consultation, foi du médecin spécialiste.

Burkina Faso

Planification familiale - Sénégal, Burkina Faso et Côte d'Ivoire cités en exemple

Le Sénégal, le Burkina Faso et la Côte d'Ivoire ont été cités en exemple, lors… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.