18 Septembre 2018

Guinée: Cour Constitutionnelle, 21 millions d'euros de la BCRG, déguerpissement à Kaporo rail - L'avis d'Alpha Oumar Taran Diallo

interview

Dans une interview accordée à la rédaction d'Aminata.com, Alpha Oumar Taran Diallo leader l'Alliance démocratique pour le renouveau (ADR) et coordinateur du mouvement républicain (MR) a parlé de la crise qui secoue la Cour Constitutionnelle, le prétendu détournement à la BCRG et la menace de déguerpissement à Kaporo rail.

Nous vous proposons l'intégralité de cet entretien

Quelle lecture faites-vous du récent détournement de 21 millions d'euros à la banque centrale de République de Guinée (BCRG)?

Depuis 2010, c'est cette gouvernance caractérisée par une gabegie financière, des détournements de deniers publics, du vol à ciel ouvert que nous assistons. Ce n'est pas tellement surprenant mais ce qui est surprenant, c'est que lorsque ce gouvernement avait été installé, il avait de la lutte contre la corruption, la lutte contre le détournement des deniers publics son cheval de bataille. Malheureusement, ils ont posé cet acte juste pour nourrir les guinéens de faux espoirs. Et après on s'est rendu compte qu'eux-mêmes, ils encouragent cela. Personne n'a été puni pour les actes de ce genre. À chaque fois, on nous parle de détournement, de vol. C'est comme si la justice n'existait pas. L'État ne fait rien et on entend pas le président parler de ça. Il continue à voyager de plus bel.

Quel est votre point de vue sur l'annonce de destitution de Kelefa Sall président de la Cour Constitutionnelle ?

Les institutions Constitutionnelles ont été toutes bafouées et vidées de leur sens par les manipulations de la présidence de la République qui cherche à les inféoder. La seule qui se rebellait à ces tentatives-là, c'est la Cour Constitutionnelle. Pour empêcher qu'elle puisse fonctionner correctement, puisqu'on ne réussit pas à l'inféoder, ils créent une crise à l'intérieur de l'institution. C'est une crise artificielle créée de toute pièce pour amener à la paralysie de cette institution afin d'empêcher qu'elle joue pleinement son rôle. Mais, je pense qu'il y a des guinéens qui vont se lever contre cet état de fait afin de protéger la Cour Constitutionnelle. Je me dis que tout cela, c'est dans tentative de tripatouiller la constitution parce que si elle est modifiée à l'Assemblée nationale, il faut nécessairement qu'elle passe à la Cour Constitutionnelle. Or, tout le monde se rappelle du discours que Monsieur Kelefa Sall avait eu lors de la prestation de serment du président Alpha Condé pour son second mandat. Donc, on pourrait penser que c'est une vengeance à ce discours-là qu'on est en train de vivre.

Le gouvernement annonce un nouvel déguerpissement à Kaporo rail. Quelle est votre réaction ?

Les domaines publics doivent être récupérés par l'État mais il doit y avoir des procédures qui respectent les droits humains. En saison pluvieuse, je ne vois pas comment un État sérieux peut se permettre de déguerpir des citoyens et les laisser comme ça à la belle étoile. Nous avons déjà des problèmes de ce genre. Quand vous regardez l'inondation qui s'est passé à Gaoual et en haute Guinée, l'État aurait dû venir en aide à ceux-là au lieu de créer d'autres sans abris. Nous allons vers cette situation. Je suis d'accord que l'État récupéré les domaines publics mais il y a des périodes pour cela. Pourquoi ils attendent en pleine saison de pluie ? Pourquoi ils attendent l'approche de l'ouverture des classes pour déguerpir des citoyens ? Les familles concernées ont des enfants scolarisés. Au lieu de se préparer pour la rentrée scolaire, ces familles seront obligées d'utiliser le peu de moyens qu'ils en ont pour chercher une nouvelle maison. Nous savons combien de fois c'est difficile de trouver un logement en saison de pluie à Conakry. Moi je n'arrive pas à comprendre cette attitude du gouvernement.

Qu'est-ce que vous avez à ajouter pour clôturer cet entretien ?

C'est toujours lancer un appel aux populations guinéennes de se battre pour leurs droits, d'assumer leurs devoirs. Les droits ne s'octroient pas, ça s'arrache. Il faut que nos gouvernants respectent les lois de la République. Il faut que tout le monde se bat qu'on ait un État républicain.

Interview avec Thierno Saidou Diakité communément appelé "Tino" : « le non opérationnel du stade de l'amitié de Nongo est un sentiment de révolte... » Thierno Saidou Diakité communément appelé par ses fans " Tino", analyste et chroniqueur sportif a accordé une interview exclusive cette semaine à notre rédaction. Au cours de cet entretien sportif, notre interlocuteur s'est largement exprimé sur le football guinéen de façon générale, sur la problématique liée concernant son championnat, les enjeux des préparatifs de la [... ]...

Interview avec Dr Zalikatou Diallo : «le président Alpha Condé a fait beaucoup d'efforts dans les infrastructures... » Dr Zalikou Diallo, députée au groupe parlementaire de la mouvance à l'Assemblée nationale guinéenne, Secrétaire Générale du Forum des Femmes Parlementaires de Guinée et rapporteur de la commission santé, travail et affaires sociales du parlement panafricain, a accordé cette semaine une interview exclusive à notre rédaction . Au cours de laquelle, la députée au parlement [... ]...

Tout savoir sur le cancer en Guinée avec Dr. M'mah Camara, médecin à Ignace Deen Ces deux dernières décennies, la maladie se propage à une vitesse exponentielle. Le nombre de cas explose et touche toutes les catégories sociales. En Guinée, le cancer est méconnu. Les diagnostics se font généralement tardivement. Cette semaine, Aminata.com a interrogé Dr. M'mah Camara, anesthésiste et présidente de l'ONG Agir tous contre le cancer en Guinée. [... ]...

Guinée

Lycée Matam - Affrontement entre forces de l'ordre et élèves

Il y a eu un affrontement ce mardi 23 octobre 2018 entre des élèves du Lycée 2 Mars de Matam et des… Plus »

Copyright © 2018 Aminata.com. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.