18 Septembre 2018

Cameroun: Eau et énergie - Les bases du décollage

Des progrès significatifs ont été enregistrés ces dernières années en ce qui concerne l'approvisionnement en eau potable et le raccordement au réseau électrique au Cameroun.

Les actions du chef de l'Etat durant le septennat qui s'achève ont permis d'améliorer l'offre globale en eau potable. La capacité de production s'est ainsi accrue de 498 936 à 731 080 m3/jour, soit une progression de 31%. En outre, 1 620 000 mètres linéaire de conduite de distribution d'eau ont été posées, soit une progression de 23,79% durant tout le septennat.

Pour ce qui du nombre de nouveaux abonnés, il est de 155 984, soit une progression 31,56%. En zone rurale, on peut noter la construction de plus de 2000 forages équipés de pompe à motricité humaine.

Pour obtenir ces résultats, plusieurs projets ont été réalisés. Citons, au profit de la ville de Douala, la construction de la station de production de Yato 2, avec une production supplémentaire de 100 000 m3/jour, mise en exploitation le 26 novembre 2014 ; la mise en service de la canalisation de transport d'eau traitée reliant Yato 2 à Deido, du pont-tuyau sur le fleuve Wouri, qui a permis le transit de la production de Yato vers la ville ; la construction de trois nouveaux châteaux (Logbessou 3 000 m3, Nyalla 3 000 m3, Koumassi 1 000 m3) qui ont amélioré la qualité de service des zones desservies; la construction de plus de 40 000 mètres linéaires de canalisation; la construction de 11 forages d'exploitation, dont la production cumulée permet d'injecter dans le réseau 30 000 m3/Jour en plus.

Pour la ville de Yaoundé, il y a eu l'extension de la capacité de production de la station d'Akomnyada de 85 000 m3/jour supplémentaires, soit une augmentation de 70 % ; la réhabilitation de la station de la Mefou, d'une capacité de 50 000m3/jour ; la construction du réseau de distribution de la ville de Yaoundé sur un linéaire de 120 400 mètres linéaires.

Ces travaux ont permis de réduire considérablement le déficit d'approvisionnement en eau potable de la capitale. Pour résorber définitivement ce déficit à l'horizon 2035, le gouvernement a mis en place le Projet d'alimentation en eau potable de la ville de Yaoundé et ses environs à partir du fleuve Sanaga, dont les travaux sont en cours.

Ce projet apportera une production supplémentaire de 300 000 à 400 000 m3/j ; une capacité additionnelle de stockage de 6 000 m3 ; une extension du réseau de transport de 60 km ; le raccordement des villes et localités riveraines de Batchenga, Obala, Nkometou, Soa, Ntui,... D'autres interventions de l'Etat visant à améliorer l'accès à l'eau potable ont concerné d'autres grandes villes et centres secondaires.

Ces interventions ont couvert plus de 75 localités et ont permis de réaliser une production supplémentaire de 167 453 m3/jour ; un stockage de 48 570 m3 ; des réseaux de distribution de 913 km linéaire ; le raccordement de 155 984 nouveaux abonnés, soit environ 1 091 888 habitants impactés.

Concernant le milieu rural, les interventions du gouvernement ont permis de réaliser plusieurs infrastructures d'eau potable. Il s'agit notamment de la construction de plus de 2000 forages équipés de pompe à motricité humaine et la réalisation de 300 systèmes d'alimentation en eau potable. Ces projets ont permis d'alimenter plus de 1200 000 personnes en milieu rural, entraînant ainsi la réduction considérable des maladies hydriques dans les localités bénéficiaires.

Dans le domaine de l'électricité, le septennat qui s'achève a permis d'accroître l'offre énergétique d'environ 550 MW. La puissance installée est passée de 900 MW il y a sept ans à 1442 MW aujourd'hui, soit plus de 60% de la capacité installée au début du septennat.

Cette augmentation est le corollaire de la construction des ouvrages énergétiques à savoir : le Programme thermique d'urgence constitué des centrales thermiques d'Ahala (60 MW), de Mbalmayo (10 MW), d'Ebolowa (10 MW), et de Bamenda (20MW) ; la centrale thermique à gaz de Kribi (216 MW) ; le barrage hydroélectrique de Lom-Pangar, avec son réservoir de 6 milliards m3 d'eau; l'aménagement hydroélectrique de Memve'ele (211 MW); l'aménagement hydroélectrique de Mekin (15 MW). Tout ceci a permis d'augmenter le taux d'accès à l'électricité des populations avec le raccordement de plus 400 000 abonnés supplémentaires.

Le nombre d'abonnés est passé de 800 000 au début du septennat, à 1 200 000 à la fin du septennat, soit une augmentation de 50%. Par ailleurs, dans le cadre de l'amélioration des conditions de vie des populations en milieu rural, le projet d'électrification de 166 localités par systèmes solaires photovoltaïques mis en place ambitionne de construire 166 centrales solaires de différentes capacités, des réseaux de distribution associés, et la réalisation de 22 240 branchements.

Comme on le voit, les bases du décollage ont été posées et les perspectives dans le domaine de l'énergie électrique et de l'eau potable sont rassurantes. Compte tenu du nombre élevé de projets actuellement en exécution et dont les effets positifs pourront être mesurés au cours des prochaines années afin de résorber durablement les déficits.

Cameroun

La sœur de l'opposant John Fru Ndi enlevé en zone anglophone

La sœur de l'opposant camerounais John Fru Ndi, président du Social Democratic Front (SDF), a… Plus »

Copyright © 2018 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.