18 Septembre 2018

Afrique: Audiovisuel - L'Inde et l'Afrique se donnent rendez-vous au Maroc

Avec un marché des plus actifs, le continent multiplie les connexions en interne, tout en s'ouvrant à Bollywood, pour booster son industrie de l'image.

En plus de la floraison des festivals mettant en scène les promoteurs, diffuseurs, acteurs du Royaume chérifien et du reste du continent africain, l'ouverture se fait de plus en plus avec l'Asie. Notamment l'Inde, première puissance cinématographique au monde, avec Bollywood. Des Emirats arabes unis, de Chine, Singapour, Japon, mais aussi d'Europe et des Amériques, un salon fera du Maroc l'épicentre de l'image et du son dans le monde, pour cette rentrée culturelle internationale.

Ainsi, la ville de Casablanca, capitale économique du Maroc, accueille les 24 et 25 octobre 2018, le salon Imageson Africa. L'évènement organisé par la société indienne Interworld, se veut « une opportunité pour présenter les nouvelles solutions technologiques, notamment les moyens de tournage, de post-production et de diffusion ».

Au Maroc, il importe de le noter, le monde du contenu audiovisuel attire de plus en plus d'acteurs à divers niveaux de la chaîne de valeur. Ainsi, le fournisseur de VoD Iflix, s'est récemment installé dans le pays. La rencontre s'articulera en conférences, tables rondes et ateliers de formation. Il permettra également la mise en relation d'acteurs africains et internationaux du domaine. Interworld Digital Limited qui se consacre aux activités liées aux technologies de l'information, au divertissement et aux médias électroniques est cotée à la Bombay Stock Exchange.

Ce frémissement du marché de l'audiovisuel africain qui se constate aussi en Côte d'Ivoire, avec la tenue depuis quatre années du Salon des contenus (Discop Africa), ainsi que des collaborations des acteurs tels que la Rti (service public) avec des chaînes comme Zee Magic, TV5 et bien d'autres, ou des privés qui ont investi l'écosystème avec Canal, Universal, Sony, Lagardère, M6, etc., fait, déjà des étincelles !

Pendant ce temps... les « Invisibles » dictent leur loi à La Rochelle !

Et l'exemple le plus patent, ces dernières 72h, est la désignation de la série ivoirienne « Invisibles », comme meilleure fiction francophone étrangère lors du 20e Festival de la Fiction de la Rochelle (France). Faut-il le noter, c'est la première série africaine francophone de 52 minutes primée hors des frontières du continent africain.

Il est tout aussi bon de savoir que c'est la première création originale Afrique de Canal+ International, et qui sera diffusée en exclusivité sur son antenne africaine dès le 29 octobre. Pour la trame actancielle, « Invisibles » plonge le téléspectateur dans un thriller de société où des enfants délinquants s'organisent en bande ultra violente pour survivre. Captivante, émouvante et poignante, la série met en perspective un phénomène social à échelle mondiale autour d'une jeunesse désorientée qui lutte pour une vie meilleure.

Réalisée et créée par Alex Ogou, cette série de 10 épisodes de 52 min coproduite par Canal+ International et produite par Tsk Studios en Côte d'Ivoire, ayant également bénéficié du soutien du Fonds image de la Francophonie (Oif) et de l'accompagnement de l'Agence française de développement médias, devraient glaner d'autres lauriers.

Maroc

Les assemblées annuelles BM-FMI de 2021 attribuées au Maroc

Le Royaume est le deuxième pays africain à abriter ces assemblées après le Kenya en 1973 Plus »

Copyright © 2018 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.