18 Septembre 2018

Angola: Le pays cherche à confirmer la dette portugaise de 100 milliards de Kwanzas

Luanda — Le ministre angolais des Finances, Archer Mangueira, a informé lundi qu?il confirmait une dette équivalant à 100 milliards de kwanzas était due à des entreprises portugaises.

Archer Mangueira intervenait lors du forum entrepreneurial Angola-Portugal, organisé dans le cadre de la visite de deux jours du chef du gouvernement portugais, António Costa, en Angola.

Il a dit que la dette d'environ cent milliards de kwanzas aurait été encourue sans respecter les règles d'exécution du budget général de l'Etat (BGE) et devrait donc être confirmée.

Le gouvernant a souligné que l'Etat ne reconnaît que la dette de 30 milliards de kwanzas enregistrés dans le système intégré et qu'il n'a pas besoin de certification parce qu'ils sont régularisés.

Le ministre des Finances a indiqué que le règlement du crédit faisait partie du programme de stabilisation macroéconomique, fiscale, de change et d'amélioration de l'environnement d'affaires, lancé en janvier de cette année, qui inclut, entre autres, la régularisation des arriérés.

Il a fait savoir qu'il travaillait avec l'ambassade et les entreprises portugaises jusqu'à la clarification de ces questions.

Le gouvernant a indiqué qu'il avait fixé le calendrier de certification jusqu'en novembre, sans préjudice de la réglementation tant que des accords sont conclus pour le règlement de la dette.

Il a considéré comme principale difficulté le fait que depuis 2013, il y a eu dans le pays, une dévaluation du taux de change de 150%.

Archet Mangueira promet d'établir des accords de règlement des dettes et de fixer des calendriers pour chacune des entreprises.

Angola

Une réunion des ministres du Commerce définit les secteurs prioritaires de la ZCLCA

La 7ème réunion des ministres africains du Commerce (AMOT), qui se tient au Caire (Égypte), a… Plus »

Copyright © 2018 Angola Press Agency. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.