Ile Maurice: Maîtres d'école - «5-6 dimounn dépi mem fami pé nomé», dénonce Vinod Seegum

18 Septembre 2018

3 000. C'est le nombre de signataires, à ce jour, d'une pétition lancée par la Government Teachers' Union (GTU), le mois dernier. Celle-ci vise à dénoncer les critères de sélection des chefs d'établissements des écoles primaires. Si le ministère de l'Éducation ne prête pas attention à leurs griefs, une grève de la faim n'est pas à écarter.

Le président du syndicat, Vinod Seegum, indique que d'autres signatures s'ajouteront à la liste dans les jours à venir. Les membres de la GTU digèrent mal le fait que des personnes, qu'ils qualifient de «médiocres», soient nommées aux dépens des plus méritants.

Dans le passé, la promotion des maîtres d'école se faisait sur la base de l'ancienneté. Il y a 10 ans, le Pay Research Bureau (PRB) a recommandé la promotion à travers un exercice de sélection. Depuis, les problèmes ont commencé. «Cela crée une énorme frustration et cela aura un impact sur l'éducation des élèves. Le gouvernement doit assumer sa responsabilité. Nous n'avons rien contre le nouveau schéma mais nous ne pouvons pas accepter que des personnes non compétentes soient nommées. Éna fwa 5-6 dimounn dépi mem fami pé nomé», s'est insurgé le président de la GTU.

Autre point sur lequel le syndicaliste s'est attardé : le Teacher Diploma Primary. Pour Vinod Seegum, il s'agit d'une formation offerte par le gouvernement et n'est, en aucun cas, synonyme de qualifications additionnelles. «C'est inadmissible que certaines personnes perçoivent plus que leurs supérieurs», a-t-il déclaré.

Face à tous ces problèmes, Vinod Seegum a annoncé une manifestation dans les jours à venir. Une grève de la faim n'est également pas à écarter. «Li lamod aster mé li pou enn prémierr dan sekter lédikasion. Dan okenn pei pa ariv koumsa.»

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.