19 Septembre 2018

Madagascar: Traitement de la peste - Finies les injections de Streptomycine toutes les trois heures

Photo: lexpress.mu
L’amoncellement d’ordures dans des lieux résidentiels risque d’augmenter les cas de peste.

Le ministère de la Santé publique annonce que tous les dispositifs sont prêts pour faire face à la saison pesteuse 2018-2019.

La saison pesteuse est lancée, deux décès à cause de la peste pulmonaire ont été confirmés et huit cas suspectés selon le ministère de la santé publique.

Les spectres de la récente saison pesteuse ne se sont pas encore dissipés que nous revoilà déjà dans une nouvelle période. Face à ces cas, le ministère de tutelle, via un quartier général mis en place suite à la récente saison pesteuse, se dit être prêt. «Le quartier général, composé de plusieurs commissions est prêt à en découdre. Nous avons déjà un plan d'attaque et en fonction de ce plan, nous avons déjà des médicaments pour la désinfection et la désinsectisation, ou encore des médicaments pour traiter les cas suspects ou confirmés» a fait savoir un responsable auprès dudit ministère. Un nouveau protocole thérapeutique aurait également été mis en place pour le traitement des personnes atteintes par la peste. «On a pu constater durant la dernière saison que le traitement qui consistait en des injections toutes les trois heures de streptomycine était assez lourd pour les patients. Nous avons cherché comment faire en sorte d'alléger cela et nous avons un nouveau protocole thérapeutique» a lancé le responsable.

Endémique. Il convient de noter que la peste est une maladie endémique dans la Grande Ile. Et les causes sont nombreuses: les feux de brousse , les cas non déclarés ou encore l'insalubrité des villes. L'impossibilité des médecins de prendre en charge les cas suspects par le fait que les patients ne les déclarent pas constitue également un facteur permettant à la maladie de ressurgir et de se propager. «Pratique ayant provoqué le décès de deux personnes à Ambalavao et à Anjozorobe qui - suite à des recoupements - ont été finalement confirmés comme des décès communautaires» s'est lamenté le responsable auprès du ministère de la Santé publique. Ce dernier d'ajouter qu'une «épidémie sera toujours à craindre tant que les malgaches ne déclarent pas les cas suspects de peste. Et ce, malgré les préparations du ministère de tutelle».

Complots. Par ailleurs, la résurgence de la peste et le fait que le ministère de la Santé a pris la peine d'en publier les informations sont perçus par certains observateurs de la vie publique comme des «tentatives de diversion menées par le gouvernement à l'endroit de la population malgache». Tentatives qui auraient pour but de «détourner les yeux de la situation actuelle». Situation où se mêle la tension de la période de précampagne électorale, de la hausse incessante des prix à la pompe et des PPN (Produits de Premières Nécessités)... bref, de la hausse du coût de la vie en général. Une situation «explosive» qui ne va toutefois pas s'alléger avec une éventuelle psychose causée par une résurgence de la peste. Pour l'heure, aucune autre information officielle concernant les cas n'a été recueillie auprès du ministère de la Santé publique. Dans les réseaux sociaux par contre, les rumeurs sur le nombre de décès dans les régions fusent de partout. A suivre.

Madagascar

Débat télévisé musclé entre Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana

A Madagascar, un débat en forme de règlement de compte opposait les deux candidats à la… Plus »

Copyright © 2018 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.