19 Septembre 2018

Madagascar: Candidats à la présidentielle - Sécurité assurée par les Forces de Défense et de Sécurité

Le Conseil de gouvernement dirigé hier par le Premier ministre Ntsay Christian à Mahazoarivo a duré presque 4 h de temps. De 9 h à 12h 45. A la mesure même de l'ordre du jour avec 4 décrets adoptés et 18 communications verbales effectuées dont l'une revêt une importance vitale pour les 36 prétendants à la magistrature suprême.

Le volet sécurité occupait une place importante hier avec la communication verbale effectuée au titre du ministère de la Défense nationale sur la contribution des Forces de Défense et de Sécurité malagasy (FDS) à la sécurisation des candidats à l'élection présidentielle du 07 novembre 2018. Et ce, afin d'assurer la sécurité des 36 candidats sans exception et d'instaurer un climat électoral apaisé. Rappelons que lors de leur dernière déclaration en avril dernier, les hauts responsables des FDS se sont positionnés contre la mise en place de toute structure étatique en dehors des élections.

Subordination hiérarchique. Les FDS n'en demeurent pas moins sous la subordination hiérarchique des autorités civiles. Elles doivent notamment faire acte d'allégeance au Premier ministre qui « assure la sécurité, la paix et la stabilité sur toute l'étendue du territoire national dans le respect de l'unité nationale ; à cette fin, il dispose de toutes les forces chargées de la police, du maintien de l'ordre, de la sécurité intérieure et de la défense ». Ces dispositions de l'article 65.8 de la Constitution ont, c'est le cas de le dire, force de loi (fondamentale) dans le cadre des élections.

Contrôle démocratique. Les FDS restent également soumises à un contrôle notamment parlementaire et judiciaire, tel qu'il a été rappelé lors de l'atelier sur les techniques d'interpellation et le contrôle démocratique des FDS qui a été animé début avril 2018 par le Conseiller aux Droits de l'Homme du Bureau de la Coordination Résidente des Nations Unies à Madagascar. Il était aussi question de la coexistence pacifique entre les FDS et les journalistes qui ont des rôles importants à jouer par rapport aux élections dans leurs domaines respectifs.

Avancement à titre exceptionnel. Au titre du ministère de la Sécurité Publique, a été adopté un décret portant avancement à titre exceptionnel dans le corps des Inspecteurs généraux, Contrôleurs généraux et Commissaires de Police ; le corps des Officiers de Police ; et le corps des Inspecteurs de Police. Notons que l'avancement à titre exceptionnel est accordé suite à un acte de bravoure ou pour services exceptionnels rendus à la Nation.

Police et Gendarmerie. Deux communications verbales ont été effectuées au titre du même ministère de la Sécurité Publique. La première concerne la « Journée de la Police Nationale » pour l'année 2018, et la seconde porte sur la création d'un poste de Police de Fiombonana dans le District d'Antananarivo Avaradrano. Les bérets noirs n'étaient pas en reste avec la communication verbale du Secrétariat d'Etat chargé de la Gendarmerie relative à la célébration du 50e anniversaire des Forces d'Intervention de la Gendarmerie Nationale ou plus communément FIGN.

Madagascar

Débat télévisé musclé entre Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana

A Madagascar, un débat en forme de règlement de compte opposait les deux candidats à la… Plus »

Copyright © 2018 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.