19 Septembre 2018

Egypte: Pays africains les plus attractifs - L'Égypte conserve sa première place

Le pays des pharaons occupe le premier rang pour la deuxième année consécutive dans le dernier rapport de Rand Merchant Bank intitulé «Où investir en Afrique (Édition 2019) », dans lequel la banque d'affaires sud-africaine a établi son top dix des pays qui attirent le plus grand nombre d'investisseurs après une enquête réalisée auprès des opérateurs économiques.

La huitième édition du rapport « Where to invest in Africa (2019) », entendez « Où investir en Afrique (2019) » apporte globalement des informations intéressantes sur les pays les plus convoités du continent, du moins selon les investisseurs interrogés par la Rand Merchant Bank. Son top dix des pays les plus attractifs tient compte de certains critères essentiels, notamment le produit intérieur brut réel (PIB) à parité de pouvoir d'achat, les prévisions de croissance et l'environnement des affaires. Les enquêteurs reconduisent l'Égypte à la première place pour la deuxième année consécutive. Ce pays du Maghreb est le plus attractif de la région en raison de l'importance de son PIB et de son marché intérieur, explique le document.

En fait, un rapide coup d'œil de la sélection permet de constater que deux pays du Maghreb, en l'occurrence l'Égypte et le Maroc, occupent le peloton de tête, respectivement la première et la troisième places. Il s'agit également des deux seuls représentants du Maghreb dans le rapport après l'éviction du top dix de la Tunisie, neuvième pays dans le rapport précédent, pour des tensions politiques récurrentes. Entre les deux pays arabes, il y a un pays subsaharien qui se bat actuellement pour sortir de la récession économique : l'Afrique du Sud. La puissante économie d'Afrique australe occupe également cette deuxième place pour la deuxième année consécutive, depuis sa dernière éviction par l'Égypte. En huit ans, le pays de feu Nelson Mandela a enregistré un net ralentissement de sa croissance. L'on espère de plus en plus un changement de cap avec la politique plus active de l'actuel président, Cyril Ramaphosa, qui s'est donné comme missions, au cours de son mandat présidentiel, de relancer la machine économique et d'attirer au moins cent milliards de dollars d'investissements sur un quinquennat.

Revenant au Maroc, le troisième pays le plus attractif d'Afrique conserve cette place pour la quatrième année consécutive. Il ne s'agit pas d'une éventuelle léthargie de son économie. Au contraire, celle-ci a enregistré une croissance moyenne de 4 % sur le moyen terme. Par ailleurs, son environnement des affaires évolue également dans la bonne direction. Autre pays dans le top quatre, l'Ethiopie qui a enregistré une extraordinaire croissance économique : 10 % par an sur une période de dix ans. Cette croissance devrait baisser à 8,2 % au cours des six prochaines années. En dépit de cette baisse, l'économie éthiopienne garde une croissance vigoureuse, une des plus importantes de la région pour un pays non minier et dans un contexte généralisé de ralentissement des économies africaines.

La cinquième place est occupée par un pays de l'Afrique de l'est, le Kenya, avec une économie très dynamique. Même s'il n'est pas classé sur la liste des principaux pays miniers de la région, le Kenya dispose de nombreux atouts, dont son économie solide et diversifiée. Les dernières réformes structurelles en cours et la percée enregistrée dans la construction des infrastructures contribueront à améliorer davantage son attractivité. Dans cette partie de l'Afrique, il faut compter aussi avec une Tanzanie plus offensive à la septième place. Beaucoup d'experts projettent une première place à l'économie tanzanienne dans l'est grâce à une croissance moyenne de 6,5 % au cours des cinq prochaines années. Pour y parvenir dans le top dix de la Rand Merchant Bank, la Tanzanie devrait d'abord ravir la sixième place au Rwanda qui vient de gagner deux points par rapport au précédent rapport. Le pays des mille collines continue à canaliser d'importants investissements publics dans les secteurs de l'industrie et des infrastructures.

Dans l'ouest de l'Afrique, un autre géant vient occuper la huitième place : le Nigeria. L'économie nigériane a payé le prix cher de sa totale dépendance au pétrole. La crise de liquidité a contribué à mettre son économie à genoux mais il revient avec force dans le top dix au moment où le Ghana recule de deux places, occupant désormais la neuvième position suite à la dégradation de son cadre macro-économique. Le dernier pays du top dix est la Côte d'Ivoire. Les dernières tensions ont fini par affecter le climat des affaires même si le pays a continué à enregistrer une croissance économique soutenue en partie grâce aux nombreux investissements publics.

Ainsi qu'on le constate, aucun pays d'Afrique centrale ne se retrouve parmi les dix meilleures destinations africaines pour les affaires.

Egypte

Début des travaux de la réunion des ministres africains du Commerce au Caire

Les travaux de la 7ème réunion des ministres africains du Commerce ont été ouverts mercredi… Plus »

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.