19 Septembre 2018

Maroc: La société Chancerelle est complice en facilitant l'œuvre du Maroc dans la colonisation

Paris — La société française, connue par la marque Connetable, qui exploite les sardines du Sahara occidental, commet un crime de complicité en facilitant l'œuvre du Maroc dans la colonisation, a indiqué mardi l'avocat du Front Polisario, Gilles Devers.

"La société française, qui connaît le droit et qui est soumise aux arrêts de la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE), n'a aucun droit pour avoir une activité actuellement sur le territoire du Sahara occidental ou dans ses eaux sans le consentement du Front Polisario", a déclaré à la Télévision algérienne et l'APS l'avocat, juste après avoir déposé une plainte à Paris contre cette société.

Pour lui, "il n'y aucun cadre juridique qui l'autorise".

Il a expliqué que cette entreprise crée des emplois en faisant venir des Marocains sur place et, du point du vue du droit, "c'est le transfert d'une population et c'est l'infraction que nous visons".

Rappelant que le territoire du Sahara occidental est un "territoire militaire occupé" au sens de la 4eConvention de Genève, il a indiqué que le transfert de la population est un crime de complicité dans le sens où "l'entreprise facilite l'œuvre du Maroc qui est de tenter de coloniser le territoire en y amenant l'argent qui permette de financer la colonisation".

A cet effet, a-t-il dit, "nous avons déposé une plainte pénal devant le procureur de la République à Paris pour des faits qui ont eu lieu à Douarnenez (Bretagne), à Agadir (Maroc) et EL-Ayoun (Sahara occidental)", soulignant que le Tribunal de Grande instance de Paris est "compétent" pour les crimes de guerre.

"Il y en fait trois infractions : crime de guerre pour transfert de population, discrimination économique du fait que les Sahraouis n'exploitent leurs propres ressources, et fraude commerciale dans le sens où le produit vient du Sahara occidental mais il est labellisé Maroc", a encore expliqué l'avocat, indiquant que la moitié de la production de Chancerelle "qui vient soi-disant du Maroc et est pêchée dans les eaux du Sahara occidental".

"Nous avons un dossier complet avec des déclarations de responsables de cette société, du sous-traitant marocain, des articles de presse et même l'annonce du P-DG de cette société de la création d'une usine à El-Ayoun, capitale occupée du Sahara occidental", a-t-il ajouté, soulignant que le Maroc "n'a pas de souveraineté sur le territoire du Sahara occidental parce qu'il y a une frontière internationalement reconnue".

"Le Maroc est une puissance occupante au sens de la Convention de Genève et ne doit pas exercer des droits souverains. Pour qu'il y ait exploitation économique des ressources naturelles il faut le consentement du peuple du Sahara occidental", a-t-il conclu.

Maroc

Elim CAN 2019 - Le Maroc tenu en echec par les Comores

Le Maroc a bien failli se faire surprendre mardi à Mitsamouili par les Comores ce mardi en match comptant pour la… Plus »

Copyright © 2018 Algerie Presse Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.