19 Septembre 2018

Afrique de l'Ouest: Sahel - Des organisations régionales condamnent l'accroissement de la violence

Abuja — Les organisations régionales opérant dans la région du Sahel, ont fermement condamné lors d'une réunion de haut niveau qui s'est tenue à Abuja (Nigéria) l'accroissement de la violence dans le Sahel, a indiqué le Bureau des Nations unies pour l'Afrique de l'Ouest et le Sahel (UNOWA), repris mercredi par des médias.

La rencontre a donné lieu à des "échanges approfondis" sur l'évolution de la situation régionale et établi un diagnostic commun des défis auxquels fait face la région du Sahel", notamment l'accroissement de la violence dû en particulier à la récurrence des attaques terroristes, des activités criminelles et à des conflits intercommunautaires au Burkina Faso, au Mali, au Niger, et au Nigéria, a précisé la même source.

Les organisations régionales opérant au Sahel, ont également exprimé leur préoccupation face à l'ampleur de la crise humanitaire dans la sous-région, outre, la persistance des menaces sécuritaires et des difficultés socio-économiques, exacerbées par les effets du changement climatique.

Ils ont notamment insisté sur "l'échange régulier d'informations" et l'utilisation optimale des systèmes d'alerte précoce, s'engageant aussi, à poursuivre les efforts en matière de coordination pour un "partenariat renforcé, axé sur le leadership régional".

Dans ce contexte, le président nigérien Mahamadou Issoufou, également président en exercice du G5 Sahel, a récemment lancé à Niamey, un appel à tous les Etats concernés à "une coopération plus vaste et plus efficace", dans le combat antiterroriste, et ce, face aux menaces du terrorisme et du crime organisé pesant sur la zone sahélo-saharienne.

Pour le président Issoufou, "les bourreaux, les coupables doivent répondre de leurs actes et être condamnés et les victimes doivent être indemnisées".

Selon le communiqué, la réunion leur a en outre permis aux participants d'harmoniser davantage leurs approches et d'ajuster leurs réponses communes aux défis du Sahel, réaffirmant l'engagement à "œuvrer résolument en faveur d'un partenariat régional solide et durable".

Les organisations régionales, ont souligné, par ailleurs, la nécessité d'un plus grand engagement dans le cadre de la Plateforme ministérielle de coordination des stratégies Sahel, crée au mois de novembre 2013.

Cette Plateforme, rassemble les pays de la région et les partenaires régionaux et internationaux du Sahel, avec pour objectif principal, de veiller à la cohérence entre les différentes initiatives, et stratégies pour le Sahel.

La réunion a aussi relevé avec satisfaction les initiatives prises, portant sur la révision de la stratégie de l'Union africaine pour le Sahel et sur le lancement du nouveau Plan de soutien des Nations Unies pour le Sahel, et également celles de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), l'Union africaine et les Nations Unies de tenir cette concertation de haut niveau pour faciliter les échanges, et créer des synergies spécifiques entre les organisations régionales opérant dans la région du Sahel.

La réunion de haut niveau a été co-présidée par le Commissaire en charge des affaires politiques, la paix et la sécurité de la Commission économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao), le haut représentant de l'Union africaine pour le Mali et le Sahel (MISAHEL), et le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l'Afrique et l'Ouest et le Sahel (UNOWAS).

Les participants à la rencontre ont également convenu pour que la prochaine session de la Plateforme ministérielle de coordination se tiendra à une date qui sera déterminée par voie de consultations, et verra la participation effective de toutes les organisations présentes à N'Djamena (Tchad).

Algérie

Les Eperviers devront donner le meilleur d'eux-mêmes

Echos du Pays salue jeudi la belle performance des Eperviers face à la Gambie. Une petite victoire, mais une… Plus »

Copyright © 2018 Algerie Presse Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.