19 Septembre 2018

Madagascar: RASOAMAMPIONONA Alice - "L'autonomisation des femmes devaient être une priorité"

Rasoamampionona Alice est le chef du Fokontany (village) d'Ampasikabo dans la commune de Fort Dauphin. Alice a assisté à toutes les formations organisées par Gender Links (GL) dans sa commune.

A part ses responsabilités au niveau de son village, Alice est également présidente d'une association regroupant les femmes et hommes vulnérables de sa commune. Son association compte aujourd'hui une centaine de membres et ambitionne d'aider les personnes défavorisées à trouver un emploi. Selon Alice, les femmes de son village ont vraiment soif de changement et ont des projets innovants mais manquent de moyen et de compétences techniques pour les concrétiser. C'est pour cela qu'elle a créé l'association pour trouver des partenaires financiers et techniques.

Alice a connu GL en 2014 lors de l'atelier de présentation du projet « Femmes et élections communales » dans sa région. Les ateliers d'échange et de renforcement des capacités l'ont aidé à améliorer ses compétences tant au niveau personnel que professionnel. « J'ai appris qu'il fallait apprendre des notions de base pour pouvoir bien communiquer », dit-elle. Alice a surtout gagné plus confiance en elle après les formations. En effet, étant chef de village, elle est amenée à souvent interagir avec la population. « Avant, je parlais sans beaucoup réfléchir mais après avoir suivi les formations de GL, j'ai appris à améliorer mes discours et bien agencer mes arguments afin de transmettre le message le plus important à mon public », explique-t-elle.

Alice a également amélioré ses compétences en matière de gestion, non seulement au niveau de son village mais également au niveau de son association. « GL nous a équipé techniquement dans le domaine de la gestion sensible au genre. C'est en identifiant les priorités et en élaborant un projet de société bien réfléchi que j'ai compris comment bien gérer et avoir des impacts positifs sur la population en général, hommes et femmes », dit-elle.

De plus, les échanges avec les autres participants des formations ont été très enrichissants pour Alice. Elle a pu rencontrer des personnes qui partagent les mêmes objectifs que son association et a pu se mettre en réseau avec eux. Selon elle, la priorité au niveau de son village est surtout l'autonomisation des femmes. En effet, la majorité des femmes de son village ont la volonté de travailler mais font face à plusieurs obstacles économiques et sociaux. Actuellement, une femme sur deux ne travaille pas. Ainsi, elle fait appel aux bailleurs de fond pour renforcer les capacités des femmes de son association afin que celles-ci soient aptes à œuvrer dans des activités génératrices de revenue.

Selon Alice, la lutte pour l'autonomisation des femmes est sur la bonne voie dans la commune de Fort Dauphin. Des femmes occupent déjà des postes à responsabilités et ont prouvé qu'elles méritent la confiance de tous. Néanmoins, des initiatives devraient être menées concernant le renforcement des capacités des femmes afin que celles-ci soient réellement des actrices de développement.

Madagascar

Le ton de la campagne électorale s'envenime

La campagne électorale du second tour de l'élection présidentielle est bien lancée. Le… Plus »

Copyright © 2018 Gender Links. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.