19 Septembre 2018

Guinée: Sit-in devant la cour constitutionnelle pour protester contre la destitution de Kelefa Sall

Sur l'invitation de la Cellule Balai citoyen, les acteurs de la société civile guinéenne et certains militants et sympathisants des partis politiques étaient devant la cour constitutionnelle mercredi 19 septembre 2018, pour dénoncer ceux qu'ils appellent coup d'État constitutionnelle orchestré par huit conseillers de la dite Cour.

Devant l'institution, plusieurs slogans hostiles ont été tenus contre le comportement des 8 conseillers qu'ils qualifient de putschistes.

Dans la foulée, on pouvait entendre, « Kelefa Sall reste et demeure le président de la Cour constitutionnelle, à bas les putschistes, à bas les démagogues, ne touchez pas à ma constitution, pas de putsch constitutionnel, non au coup d'Etat constitutionnel », scandaient les manifestants.

Le Coordinateur de la Cellule Balai citoyen, principal meneur du sit-in, Sékou Koundouno a fait savoir que cette action est le début d'une grande mobilisation et une stratégique avec les acteurs de la société civile, des partis politiques, des médias, des professions libérales, des syndicats pour barrer la route à ceux qui veulent toucher à la constitution Guinéenne.

« Des dispositions pratiques seront prises tant que la loi n'est pas respecter, nous utiliserons tous les moyens légaux pour nous faire entendre par ce que notre démocratie est en danger, elle est menacée, l'heure n'est pas de s'indigner, de se résigner, de rester dans le lit, l'heure est de se mobiliser, venir sur le terrain. La lutte se mène sur le terrain pour tous les peuples qui ont connu la démocratie, la liberté, l'état de droit et la bonne gouvernance se sont battus au prix du sang, au prix de leur âme. Pour cette Guinée, nous préférons mourir en martyrs. Mais, ce que les putschistes veulent et ce que leurs complices veulent, nous ne les permettons pas, ça ne marchera pas », a-t-il prévenu.

Dans la même lancée, il a invité le peuple de Guinée à se mobiliser contre ce coup d'Etat constitutionnel. «Je veux qu'on reste dans l'esprit des lois, dans l'esprit de l'autorité de l'État et qu'on puisse manifester notre ras-le-bol face à cette conspiration, ce coup d'Etat constitutionnel. Nous rassurons M. Kelefa Sall, qu'il n'est plus seul, il est le fils d'une nation qui lui sera reconnaissante de son courage historique, du courage qu'il a eu pour dire aux gens qu'il faudrait que le pouvoir arrête le pouvoir. Au niveau du Balai citoyen, des forces sociales, des parts politiques, des syndicats, nous sommes soudés dans les bottes du respect de l'ordre constitutionnel. Nous estimons que la tentative de putsch a été déjouée, ils ont estimé que le peuple était résigné définitivement. Mais, nous les montrons aujourd'hui que le droit de manifestation est sacré et que nous allons sortir tant que c'est nécessaire », a précisé M. Koundouno.

En dehors de cette action, plusieurs autres activités vont être engagées. « A partir de ce soir, il y aura une communication dans laquelle, on définira la marche à suivre. Le mot d'ordre dans les canaux habituels sera donné dès ce soir, on ne viendra plus ici pour manifester, si nous venons ici c'est pour les déloger et nous passerons par tous les moyens légaux pour les déloger. Dès demain jeudi, des actions instantanées continuent seront lancées. Comme ceux qui gouvernent ce pays ne veulent pas la paix, ne veulent pas la stabilité des institutions, ils veulent domestiquer toutes les institutions de la république, nous leur promettons que nous ferons en sorte que les lois soient respectées », a rassuré le Coordinateur de la Cellule Balai citoyen.

Guinée

Les raisons de la démission de Sidya Touré

En Guinée, le Haut représentant du chef de l'Etat a démissionné. L'annonce a… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Aminata.com. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.